LE BLOG DE FANFG

28 juin 2022

L'HISTOIRE SYMBOLIQUE de la FRANC-MAÇONNERIE

MERCI A Mysteria - Liberté, égalité, fraternité, vous connaissez forcément cette devise écrite sur les frontons de nos mairies, mais est-ce que vous saviez que c’est également la devise de certaines obédiences maçonniques ? La franc-maçonnerie génère beaucoup des mythes et des croyances, alors remontons le temps ensemble et parcourons son histoire symbolique.

Et oui, la franc-maçonnerie a deux histoires, une historique et une symbolique.

Pour cette vidéo, on va s'intéresser à son histoire symbolique   

Origines légendaires

Bien que les premières véritables loges de francs-maçons, distinctes des corporations, soient apparues au XVIIe siècle, en Écosse, la franc-maçonnerie a toujours ajouté à cette origine historique une origine légendaire et symbolique plus ancienne, support du travail initiatique de ses membres.

Les premiers francs-maçons positionnaient symboliquement cette origine mythique aux origines de la maçonnerie elle-même (comprendre aux origines de l'art de bâtir). Dans un siècle où la paléontologie n'existait pas encore, il fut tout naturel pour eux de placer cette origine à l'époque d'Adam (le premier homme, selon la conception de l'époque), à celle de Noé (construction de l'arche et religion première) ou, beaucoup plus fréquemment, à celle de la construction du temple de Salomon!.

Vers 1390 déjà, le « Manuscrit Regius », qui décrivait les usages des maçons anglais, plaçait emblématiquement leur corporation sous l'égide d'Euclide et de Pythagore, pères de la géométrie, et sous la protection du roi anglais Æthelstan (924-939).

En 1736, en France, le chevalier de Ramsay rattache la franc-maçonnerie aux croisés !D'autres, un peu plus tard, transformeront cette référence en une référence symbolique au Saint-Empire romain germanique, ou à l'ordre du Temple (en Allemagne, en Angleterre et en France).

À la suite de la parution en France du Séthos de l'abbé Jean Terrasson en 1731 puis à la redécouverte de l'Égypte antique par les Occidentaux, c'est tout naturellement que certains rituels maçonniques déplacèrent l'origine symbolique à l'époque de la construction des pyramides!.

Au milieu du XIXe siècle romantique enfin, à l'occasion de la redécouverte de l'héritage du Moyen Âge, le mythe maçonnique renforça tout aussi naturellement ses références à la construction des cathédrales. Il est important de noter qu'à cette époque, plusieurs de ces sociétés virent le jour avec de prétentieuses dénominations d'"Ordre ancien" sans la moindre ancienneté sur le plan historique (l'Ordre Antédiluvien des Buffles, par exemple). ( TOUTE LA SUITE DE L'HISTOIRE SE TROUVE SUR WIKIPEDIA! )

Initiations Égyptiennes. De Cagliostro à Memphis-MisraïmDate parution : 18/09/2022

Le musée de la franc-maçonnerie accueille jusqu'au 18 septembre 2022 une exposition intitulée Initiations Égyptiennes. De Cagliostro à Memphis-Misraïm.

           prolon_expo_180922

 https://fr.wikipedia.org/wiki/Horus  

                                   oeil_d_Horus

Posté par LE BLOG DE FANFG à 10:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 juin 2022

JEAN-FREDERIC BAZILLE

MERCI A Pinxit [HD] -

Jean Frédéric Bazille, né le 6 décembre 1841 à Montpellier (Hérault) et mort au combat le 28 novembre 1870 à Beaune-la-Rolande (Loiret), fut un peintre impressionniste français.

frederic_bazille JEAN-FREDERIC BAZILLE

Frédéric Bazille est né dans une famille de notables protestants de Montpellier (Hérault) au no 11 Grande Rue (devenue Grande Rue Jean Moulin). Son père, Gaston Bazille, est agronome et sénateur, sa mère Camille Vialars est héritière du domaine agricole de Saint-Sauveur à Lattes. Frédéric Bazille commence des études de médecine pour faire plaisir à ses parents. Mais la vocation est pressante : dès 1859, il suit des cours de dessin au musée Fabre dans l'atelier des sculpteurs montpelliérains, Baussan père et fils et de peinture en copiant les maîtres anciens comme Véronèse.

En 1862, il part s'installer à Paris où il s'inscrit à l'atelier du peintre Charles Gleyre sous les conseils de son cousin peintre Eugène Castelnau. Il commence par se perfectionner en dessin, mais sait qu'il sera peintre. Dans cet atelier, il rencontre Claude Monet, puis Auguste Renoir. Très vite, un groupe se forme qui intègre Edgar DegasAlfred SisleyÉdouard ManetBerthe MorisotPaul CézanneCamille PissarroÉmile ZolaPaul Verlaine

Plus favorisé qu'eux, il loue son premier atelier en 1864, puis il partage divers ateliers avec Renoir et Monet dès 1865. Il se sent prêt à participer au Salon de 1866 et soumet deux toiles à l'épreuve du jury : un sujet moderne, Jeune fille au piano et une nature morte classique, Poissons. Seule la seconde est acceptée comme le prévoyait d'ailleurs Bazille,.

À Paris, la peinture n'est pas le seul centre d'intérêt de Bazille, qui se passionne pour l'écriture, le théâtre, la musique, l'opéra. Il se lie d'une grande amitié avec Edmond Maître et fréquente en sa compagnie les concerts. Henri Fantin-Latour le représente debout de profil, à droite du tableau Un atelier aux Batignolles (1870).

Il tente aussi de pratiquer l'eau-forte chez le galeriste-éditeur Alfred Cadart : on connaît une seule épreuve, La Vue de village.

En 1867 il représente son atelier de la rue Visconti à Paris (reprod. dans le catalogue de l'exposition French Paintings (collections Mellon) Washington, National Gallery of Art, 1966 , no 110). Il partageait à l'époque son atelier avec Renoir et Sisley, et Renoir le représente en train de peindre Le Héron (Musée Fabre de Montpellier)

Il passe généralement ses étés dans la propriété familiale du domaine de Méric, à Montpellier face au village de Castelnau-le-Lez, domaine qui sert de décor à quelques-unes de ses toiles, comme La Robe rose (1864), Réunion de famille (1867) ou Vue de village (1868).

Le 16 août 1870, il s'engage au 3e régiment de zouaves, contre la volonté de ses proches, dans le conflit franco-prussien. Sergent fourrier puis sergent-major, il meurt à 28 ans, le 28 novembre 1870, touché au bras et au ventre à la bataille de Beaune-la-Rolande6. Bazille est tombé en accomplissant un acte d'héroïsme, essayant de protéger des femmes et des enfants.

Parti à la recherche de son fils au mois de décembre 1871, Jean François Gaston Bazille put retrouver le corps de Frédéric et le ramener à Montpellier. En remerciement pour l’aide apportée, notamment par l’abbé Cornet, vicaire de Beaune-la-Rolande, Gaston Bazille offrit à l’église de Beaune en 1871 le tableau peint par son fils : Le Mariage mystique de Sainte Catherine, copie réalisée en 1859 du tableau de Paul Véronèse, conservé au musée Fabre de Montpellier.

Il est inhumé au cimetière protestant de Montpellier dans une tombe réalisée par le sculpteur Auguste Baussan (TOUTE LA SUITE SUR WIKIPEDIA)

    Fr_d_ric_Bazille_002 frederic_bazille787

                               Tombe_F TOMBE DE FREDERIC BAZILLE A MONTPELLIER

Posté par LE BLOG DE FANFG à 09:56 - Commentaires [4] - Permalien [#]
23 juin 2022

LE TEMPLE DE PHILAE OU LE CULTE D'ISIS - EGYPTE

MERCI A  MARCASSOLI HIPPOLYTE - MUSIQUE : Ma'at - Artiste : Derek Fiechter, Brandon Fiechter

L'ensemble des édifices comprend le kiosque de Nectanebo,le temple monumental d'Isis,le kiosque de Trajan et l'arc de triomphe de Dioclétien.Ce temple est l’un des temples d’époque ptolémaïque le mieux conservé d’Egypte il fut l’un des sanctuaires les plus importants d’Egypte et de Nubie jusqu’en 551, date à laquelle l’empereur Justinien ordonna sa fermeture.

Isis était très populaire à l’époque romaine et son culte s'est maintenu dans l'île jusqu'au début du VIe siècle de notre ère. Depuis 1974, le temple de Philae ne se trouve plus sur l’île de Philae mais sur l’île d’Agilkia, 300 mètres en aval.

SITE TOURISTIQUE : https://www.egypte.fr/temple-philae

temple_isis LE TEMPLE D'ISIS

Le temple d'Isis à Philæ, situé dans le quart sud-ouest de l'île, est la principale construction de Philæ. C'est l'un des sanctuaires majeurs de la déesse en Égypte.

Le temple a été érigé par les souverains lagides (dynastie hellénistique, 332-30 AEC) sur un sanctuaire antérieur, qui serait l'œuvre d'Ahmôsis II (Amasis, 570-526 AEC), pharaon de la XXVIe dynastie dont le nom est attesté sur de nombreux blocs de remploi. Nectanébo Ierpharaon de la XXXe dynastie, qui régna de 380 à 362 avant notre ère a fait construire un élégant pavillon vers 370, à la pointe méridionale de l'île.

C'est l'ultime lieu de culte de la déesse ; vers 530 la fermeture du temple est ordonnée par l'empereur Justinien.

À la suite de la construction du haut barrage d'Assouan l'île véritable a été submergée dans les années 1970. Le temple fait partie d'un ensemble de monuments édifiés sur l'île aux époques pharaoniques et gréco-romaines qui ont été déplacés sur l'île voisine d'Aguilkia, aussi appelée Philæ par commodité, notamment comme lieu de destination touristique mondiale.

L'esplanade située devant le premier pylône est fermée par un portique aux chapiteaux variés. Le mur occidental est percé de fenêtres donnant sur l'île de Biggeh, désormais un îlot depuis le déplacement du temple, et d'un escalier entre les douzième et treizième colonnes menant à un nilomètre. La corniche du portique est décorée de disques solaires situés précisément face aux temples d'Arensnouphis, de Biggeh et d'Imhotep. Le plafond est orné de vautoursNekhbet, aux ailes déployées et regardant vers l'ouest.(SUITE SUR WIKIPEDIA)

temple_isis777 LE TEMPLE D'ISIS

                      Temple_of_Isis_on_the_Island_of_Philae__Egypt

Posté par LE BLOG DE FANFG à 10:42 - Commentaires [2] - Permalien [#]
21 juin 2022

CHARLES AZNAVOUR - " LA BOHEME" - 1965

MERCI A Charles Aznavour - Official lyrics video of La bohème by Charles Aznavour Commandez et écoutez: https://aznavour.lnk.to/AlbumSaVie100... Auteur : Jacques Plante Compositeur : Charles Aznavour Éditions Musicales Charles Aznavour

POUR LA FÊTE DE LA MUSIQUE ET UN PEU DE NOSTALGIE!!!

SITE : https://www.parisinfo.com/decouvrir-paris/balades-a-paris/paris-montmartre-et-pigalle

Montmartre est un quartier du 18e arrondissement de Paris (France) dominé par la basilique du Sacré-Cœur. Depuis le xixe siècle, il a accueilli de nombreux artistes tels que Picasso ou Modigliani et est devenu le symbole d'un mode de vie bohème.

Montmartre est bien une zone viticole ! Le Clos Montmartre - son nom officiel - et ses quelques 2 000 pieds de vignes, que l’on aperçoit à l’angle des rues des Saules et Saint-Vincent, donne chaque année un petit millier de bouteilles très prisées. Chaque année, en octobre, une grande fête est donnée au pied du Sacré-Cœur pour célébrer les Vendanges de Montmartre.

 Le marché Saint-Pierre est connu de toutes les couturières de la capitale, mais aussi des décorateurs et designers. C’est en effet le plus grand marché de tissu de Paris (voire du monde) avec six étages consacrés aux rouleaux de tissus et aux voilages de toutes les couleurs et de toutes les matières (coton, soie, lainage pour l'habillement, velours, toile de Jouy et damas pour l'ameublement). Le tissu y est vendu au mètre. Les vendeurs, le mètre et une paire de ciseaux en main, sont toujours prêts à découper les étoffes souhaitées. 

En face du marché, le promeneur remarque un joli bâtiment en briques. Il s’agit de la Halle Saint-Pierre. Cet ancien marché couvert construit en 1868 par un disciple de Baltard a eu plusieurs vocations. En 1986, il devient un lieu d’exposition dédié à l'art brut et à l'art singulier. On y trouve aussi une librairie et un café à l’intérieur.

Si les arènes de Montmartre ressemblent à une construction gallo-romaine, elles ne datent pas de cette période. En effet, ce petit amphithéâtre de pierre a été construit en 1941 pour accueillir des évènements culturels en plein air. Le jardin des arènes de Montmartre n’est d’ailleurs accessible que pendant ces évènements. On le longe en montant la rue Chappe, parallèle et jumelle de la rue Foyatier

Depuis le parvis de la basilique du Sacré-Cœur, il n’y a que quelques mètres à parcourir pour arriver sur la plus célèbre place de Montmartre, "la place du Tertre". Au XIXe siècle déjà, cette petite place publique au cœur de Montmartre était fréquentée par les artistes du quartier. La tradition se perpétue aujourd’hui avec près de 300 peintres et portraitistes qui se relaient tous les jours pour vous présenter leurs œuvres ou vous tirer le portrait. Un beau souvenir à ramener de Paris. L’ambiance y est celle d’un village et il est très agréable de s’attabler à l’un des restaurants de la place.

Le saviez-vous ? Le quartier de Montmartre a toujours attiré les artistes et ils sont très nombreux à y avoir vécu : Pablo Picasso, Vincent Van Gogh, Auguste Renoir, Claude Monet, Emile Zola, Jacques Prévert, Jean Cocteau, Édith Piaf et bien d’autres. (LA SUITE SUR LE SITE PARIS-INFO)

 tertre PLACE DU TERTRE

UN petit coin de nature sauvage est assez unique à Paris. Laissée libre, la végétation s’en donne à cœur joie dans un espace de 2 000 m² où l’on retrouve des arbres et arbustes recouverts de lierre, une mare, et tout un écosystème foisonnant. Le jardin sauvage Saint-Vincent n’est accessible que sur visites guidées du 1er avril au 31 octobre.  : Jardin sauvage Saint-Vincent - 17 rue Saint-Vincent - Paris 18e

((LA SUITE SUR LE SITE PARIS-INFO) 

                   Jardin_sauvage_Saint_Vincent_Vue_panoramique___630x405_____Mairie_de_Paris_Fran_ois_Grunberg JARDIN SAUVAGE

Posté par LE BLOG DE FANFG à 11:12 - Commentaires [2] - Permalien [#]
19 juin 2022

PARIS - MONTMARTRE

MERCI A Madison Dupré -

18th Arrondissement -La Maison Rose -Le Consulat -Sacré-Coeur -Saint-Jean Church of Montmartre -I Love you : The Wall (Le Mur des Je t’aime) -Le Moulin Blute-Fin -Moulin Rouge -Montmartre Cemeter

Montmartre est un quartier du 18e arrondissement de Paris (France) dominé par la basilique du Sacré-Cœur. Depuis le XIXe siècle, il a accueilli de nombreux artistes tels que Picasso ou Modigliani et est devenu le symbole d'un mode de vie bohème.

Jusqu'en 1860, Montmartre est une commune du département de la Seine. Cette année-là, en vertu de la loi d'extension de la capitale, la commune est annexée par Paris à l’exception d’une petite partie qui est attribuée à la commune de Saint-Ouen. La majorité du territoire de l'ancien Montmartre est donc intégré dans ce qui devient le 18e arrondissement de Paris, baptisé « des Buttes-Montmartre » et constitué des quartiers administratifs des Grandes-Carrières, de Clignancourt, de la Goutte-d'Or et de la Chapelle.

De même que le quartier du Marais, Montmartre n'a aujourd'hui aucune limite géographique précise : c'est un quartier parisien historique et non un quartier administratif.

Connu pour ses rues étroites et escarpées flanquées de longs escaliers, ce secteur très touristique du nord de Paris abrite le point culminant de la capitale sur la butte Montmartre, une des buttes-témoins gypseuses formées de part et d'autre de la Seine et dénommées les « collines de Paris ». À 130,53 mètres, altitude du sol naturel à l’intérieur du cimetière du Calvaire, il jouxte l’église Saint-Pierre de Montmartre.

Le funiculaire de Montmartre — un ascenseur incliné — permet l'accès au Sacré-Cœur depuis la place Saint-Pierre, évitant ainsi de gravir l'escalier de la rue Foyatier qui le longe et compte 222 marches avec paliers. (SUITE SUR WIKIPEDIA ET AUTRES)

Montmarte BASILIQUE LE SACRE - COEUR

                            montmartre_paris777 DES ESCALIERS A MONTMARTRE

MontmartreFunicularLarge LE FUNICULAIRE DE MONTMARTRE

Posté par LE BLOG DE FANFG à 09:42 - Commentaires [4] - Permalien [#]

17 juin 2022

JEAN-BAPTISTE SIMEON CHARDIN

MERCI A inesvigo - MUSIQUE : Beethoven Symphony No7 in A major op92 II Allegretto Nacimiento: 2 de Noviembre, 1699 - Muerte: 6 de Diciembre, 1779

Allegretto (Live) - Artiste : Wiener Philharmoniker, Leonard Bernstein - Album2. Allegretto

Jean -Baptiste Siméon Chardin, né le 2 novembre 1699 à Paris, mort dans la même ville le 6 décembre 1779, est considéré comme l'un des plus grands peintres français et européens du XVIIIe siècle. Il est surtout reconnu pour ses natures mortes, ses peintures de genre et ses pastels.

chardin AURO PORTRAIT  

  • Un buste de Jean Siméon Chardin se trouve dans la mairie du 6e arrondissement de Paris, réalisé par Paul Fournier. Il s'agit d'un élément d'un Monument à Chardin qui ne fut finalement pas réalisé, faute de moyens.
  • Le 22 avril 2022, la nature morte Le Panier de fraises des bois est classé « trésor national » par l’État français.
  • La rue Chardin dans le 16e arrondissement de Paris honore la mémoire du peintre depuis 1877.

Philatélie

  • En 1946, émission d'un timbre de 2 francs et surtaxe de 3 francs au profit de L'Adresse Musée de La Poste, rouge-brun, représentant Le cachet de cire, ce timbre a fait l'objet d'une vente anticipée à Paris au Salon de la Philatélie le 25 mai 1946. Il porte le n° YT 753
  • En 1956, un timbre de la série Célébrités du xve au xxe siècle, vert, de 15 francs avec surtaxe de 5 francs est émis par la poste. Il figure la reproduction d'un autoportrait. Il est vendu en 1er jour à Paris le 9 juin. Il porte le n° YT 1069.
  • En 1997, dans la série artistique, la poste émet un timbre multicolore de 6,70 francs représentant le tableau Raisins et Grenades. La vente anticipée 1er jour a eu lieu à Paris le 27 septembre. Il porte le n° YT 3105 (TOUTE LA SUITE SUR WIKIPEDIA)

    chardin_timbre 

    Chardin_Blanchisseuse LA BLANCHISSEUSE 

                                  chardin_avignon AU MUSEE A AVIGNON

Posté par LE BLOG DE FANFG à 16:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 juin 2022

IVAN MARCHUK

MERCI A inesvigo - Ivan Stepanovitch Marchuk  né le 12 mai 1936 à Moskalivka, est un artiste ukrainien, l'un des fondateurs de l'avant-garde ukrainienne, lauréat du prix national Taras Chevtchenko en 1997, l'artiste du Peuple de l'Ukraine en 2002.

Ivan Marchuk est né dans le village de Moskalivka de la Voïvodie de Volhynie dans la Deuxième République de Pologne (l'actuelle Oblast de Ternopil en Ukraine) le 12 mai 1936.

                YVAN IVAN MARCHUK

En 1951-1956, il fait ses études à l'École des Beaux-Arts de Lviv. Après son service militaire, il entre à l'Institut des Arts et Métiers de Lviv. Il s'installe à Kiev en 1965. Sa première exposition personnelle a eu lieu en 1979. En 1988, il a été admis à l'Union des Artistes. En 1989, il a émigré en Australie. Il a vécu à Sydney, puis à Toronto et New York, avant de rentrer à Kiev le 18 septembre 2001. Son exil aurait en tout duré douze ans. Il vit actuellement à Kiev. En 1997 étant en exil, il a reçu le prix national Taras Chevtchenko pour le cycle de peintures Chevtchenkiana et La voix de mon âme.

En octobre 2007, selon le Telegraph Co.uk et le vote des Britanniques, Ivan Marchuk arrive à la 72e place des « 100 génies vivants » de notre temps. Ivan Marchuk est l'auteur de la technique unique de peinture que les critiques appellent « pleuntanizm » : ses peintures ressemblent à la forme des fils enchevêtrés du tissu!!

Ivan Marchuk est un philosophe de la peinture. Il a commencé son propre style dans l'art!!

Considérant rétrospectivement sa propre vie, Ivan Marchuk divise ses œuvres en cinq principales périodes de la créativité : Les FleursLes PaysagesLe PortraitLa Composition abstraite et maintenant, Marchuk a la période abstraite intitulée Les Regards sur l'infini!.

YVAN_8888 

                               YVAN_YVAN

Le nom vient du mot ukrainien pleuntaty (пльонтати) qui signifie « emmêler ». Ce mot très précisément décrit le style de l'artiste. À première vue, les images semblent tissés de nombreux brins. Le pinceau du peintre fait une certaine forme de fils multicolores tissés dans l'image hyperréaliste.

Ivan Marchuk ne vend pas ses œuvres : ses tableaux sont accrochés dans les musées et galeries d'art.

Artiste du peuple d'Ukraine EN 2002
Ordre de la Liberté 2016   

                            YVAN87878

Posté par LE BLOG DE FANFG à 10:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 juin 2022

ALEXANDRE DAVID-NEEL, - UNE FEMME EXTRAORDINAIRE!!!!

 MERCI A France Culture -  Exploratrice érudite, bouddhiste franc-maçonne, cantatrice anarchiste, Alexandra David-Neel est surtout la première Occidentale à être entrée au Tibet en 1924.

On vous raconte la vie hors normes de cette pionnière disparue il y a 50 ans. Culture Prime, l’offre culturelle 100% vidéo, 100% sociale de l’audiovisuel public, à retrouver sur : Facebook : https://facebook.com/cultureprime Twitter : https://twitter.com/culture_prime La newsletter hebdo : https://www.cultureprime.fr Abonnez-vous pour retrouver toutes les vidéos France Culture : https://www.youtube.com/channel/UCd5D... Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture

SITE OFFICIEL : https://www.alexandra-david-neel.fr/ 

alexwandra_777 ALEXANDRA CANTATRICE 

                         Alexandria_David_NeelinLhasa ALEXANDRA EXPLORATRICE AU TIBET

Louise Eugénie Alexandrine Marie David, plus connue sous le nom dAlexandra David-Néel, née le 24 octobre 1868 à Saint-Mandé, morte à près de 101 ans le 8 septembre 1969 à Digne-les-Bains, fut une orientaliste, tibétologuechanteuse d'opéra et féministejournaliste et anarchisteécrivaine et exploratricefranc-maçonne et bouddhiste française.

Elle fut, en 1924, la première femme occidentale à atteindre Lhassa, capitale du Tibet, exploit dont les journaux se firent l'écho un an plus tard et qui contribua fortement à sa renommée, en plus de ses qualités personnelles et de son érudition.

Œuvres inspirées par la vie d'Alexandra David-Néel

La série Il était une fois… les Explorateurs d'Albert Barillé (consacrant en 1995 vingt-deux épisodes relatant vingt-deux personnalités ayant grandement contribué à l’exploration) lui rend hommage en lui consacrant un épisode. Elle est la seule femme à apparaître exploratrice (de premier plan) de toute la série.

En 1992, sort un documentaire intitulé Alexandra David-Néel : du Sikkim au Tibet interdit, réalisé par Antoine de Maximy et Jeanne Mascolo de Filippis. Il suit le voyage que Marie-Madeleine Peyronnet entreprit afin de restituer au monastère de Phodong une statuette sacrée qui avait été prêtée à Alexandra David-Néel jusqu'à sa mort. La vie de l'exploratrice et sa forte personnalité y sont retracées notamment grâce à des témoignages de personnes l'ayant connue et des anecdotes de Marie-Madeleine Peyronnet.

En 2003, Pierrette Dupoyet crée au Festival d'Avignon un spectacle intitulé Alexandra David Néel, pour la vie…, où elle passe en revue toute la vie d'Alexandra.

En 2006, Priscilla Telmon rend hommage à Alexandra David-Néel à travers une expédition à pied et en solitaire à travers l'Himalaya. Elle retrace le voyage de son aînée depuis le Viêt Nam jusqu'à Calcutta en passant par Lhassa. Un film, Au Tibet Interdit, a été tourné de cette expédition.

En janvier 2010, la pièce de théâtre Alexandra David-Néel, mon Tibet, de Michel Lengliney est à l'affiche au théatre du Petit Montparnasse à Paris, avec Hélène Vincent dans le rôle de l'exploratrice et celle de sa collaboratrice jouée par Émilie Dequenne.

En 2012, le film Alexandra David-Néel - J'irai au pays des neiges, réalisé par Joël Farges, avec Dominique Blanc dans le rôle d'Alexandra, est présenté en avant-première aux Rencontres cinématographiques de Digne-les-Bains.

Depuis 2015, le spectacle ADN - Alexandra David Néel de Marianne Zahar lui est également consacré chaque année au théâtre du Gymnase à Paris.

(TOUTE LA SUITE SUR WIKIPEDIA)

                    alexandra_david_neel_ecrits_feministes_et_libertaires

Posté par LE BLOG DE FANFG à 15:56 - Commentaires [2] - Permalien [#]
09 juin 2022

PAS DE DEUX - " LIGHT " - FILM : LE TEMPS D'UN BALLET"

MERCI A Eveline Raba -  Extrait du film "Le Temps d'un Ballet" Chorégraphie Maurice Béjart avec Jorge Donn et Yoko Morishita

Musique :Album Vivaldi : Violin Concerto in F major Op.7 No.5 RV285a : II Grave - Adagio - [Grave] - Artiste : Claudio Scimone - 

 JORG_DONN JORGE DONN

                 YOKO_MORISHITA YOKO MORISHITA

 Maurice Béjartnom de scène de Maurice-Jean Berger, né le 1er janvier 1927 à Marseille (France) et mort le 22 novembre 2007 à Lausanne (Suisse), fut un danseur et chorégraphe franco-suisse.

Fondateur et directeur de la compagnie Ballet du XXe siècle créée en 1960 à Bruxelles (puis transférée à Lausanne), Maurice Béjart est considéré comme l'un des principaux et des plus novateurs chorégraphes de danse moderne développant son langage chorégraphique tant sur les bases de la danse académique que sur les courants néoclassiques.

Il mêle les univers musicaux, lyriques, théâtraux et chorégraphiques, mettant en valeur les qualités individuelles de ses solistes au sein de mouvements d'ensemble. Même s'il a eu beaucoup de détracteurs, dont ses pairs qui le jugeaient trop classique ou tout du moins lui reprochaient de s'être arrêté dans ses recherches chorégraphiques pour satisfaire le plus grand nombre, il a néanmoins énormément contribué à la promotion de la danse moderne en France et en Belgique dans les années 1970, notamment grâce aux générations de chorégraphes qu'il a formées à l'École Mudra.

Il a été membre de l'Académie des beaux-arts française (section des membres libres) de 1994 jusqu'à sa mort.

Maurice Béjart a demandé et obtenu en 2007 – peu avant son décès – la nationalité suisse. En raison du titre de « bourgeois (citoyen) d'honneur » de la ville de Lausanne précédemment octroyé, l'assentiment de la Confédération et du canton de Vaud lui a ainsi conféré la nationalité suisse. Il conserve également la nationalité française.

Malade depuis plusieurs années, il est hospitalisé à l'hôpital universitaire de Lausanne (CHUV), en novembre 2007 pour des affections cardiaques et rénales. Malgré tout, il suit les répétitions de son dernier spectacle Le tour du monde en 80 minutes, spectacle dont il ne verra pas la première.

Il meurt dans la nuit du 22 novembre 2007, entouré de ses danseurs. Incinéré, ses cendres seront dispersées à sa demande sur les plages d'Ostende en Belgique, son pays d'adoption.

À l’annonce du décès de Maurice Béjart, le 22 novembre 2007, l’idée de créer une Maison Maurice Béjart en Belgique se fait jour rapidement. Fondation d'utilité publique créée à l'instigation du gouvernement belge en avril 2008 par Jacques De DeckerAndré Jaumotte et Michel Robert, la Maison Maurice Béjart (MBH) a pour but de promouvoir la postérité de l'œuvre du célèbre chorégraphe et la danse en général.

C'est la maison où Béjart vécut pendant plus de vingt ans à Bruxelles. Son comité d'honneur est composé de personnalités belges et françaises parmi lesquelles l'acteur Daniel Auteuil, l'ancien Premier ministre belge Guy Verhofstadt et l'écrivain Éric-Emmanuel Schmitt.

En 2017, le chorégraphe Walid Aouni, qui travailla longtemps pour Maurice Béjart, est nommé commissaire artistique pour la Maison Maurice Béjart à l'occasion de la grande exposition « Béjart et le jardin des roses » en septembre 2017.

 BEJART_robert_doisneau_ballet_dance MAURICE BEJART

                                   BEJART_777

Posté par LE BLOG DE FANFG à 11:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juin 2022

EDMUND TARBELL

MERCI A inesvigo - MUSIQUE :  Meditation from Thais - Massenet

Edmund Charles Tarbell, né le 26 avril 1862 à Groton (Massachusetts) et mort le 1er août 1938 à New Castle (New Hampshire), fut un peintre impressionniste américain. Il était membre des Ten American Painters.

edmund EDMUND CHARLES TARBELL

Il est né à West Groton dans le Massachusetts dans une famille d'origine anglaise arrivée en Amérique en 1647. Son père, Edmund Whitney Tarbell, contracta la fièvre typhoïde pendant son service durant la Guerre de Sécession et mourut en 1863. Sa mère, Mary Sophia Fernald, se remaria par la suite avec David Frank Hartford et déménagea avec lui à Milwaukee, dans le Wisconsin ; le jeune Ned et sa sœur Nellie Sophia restèrent à Groton, où ils furent élevés par leurs grands-parents du côté du père.

Dans sa jeunesse, Tarbell suivit les cours d'art de George H. Bartlett à la Massachusetts Normal Art School. Entre 1877 et 1880, il fut en apprentissage à la Forbes Lithographic Company à Boston.

En 1879, il entra à la School of the Museum of Fine Arts de Boston, où il suivit l'enseignement d'Otto Grundmann. Il était dans la même classe que deux des futurs membres des Ten American Painters : Robert Reid et Frank Weston Benson.

En raison de son talent, Tarbell fut encouragé à poursuivre ses études en France, à Paris ; il s'y rendit et, en 1883, entra à l'Académie Julian, où il suivit les cours de Gustave Boulanger et Jules-Joseph Lefebvre. Sa formation fut à la fois marquée par l'académisme et par le mouvement impressionniste, par les classiques du Louvre et les œuvres alors en vogue dans les galeries de la ville ; cette double influence se retrouve dans ses travaux. En 1884, Tarbell commença un Grand Tour qui l'emmena en Italie, et, l'année suivante, en Italie encore, puis en BelgiqueAllemagne et en Bretagne.

Edmund_Charles_Tarbell_Study_for__On_Bos_n_s_Hill_S 

                            eilif_peterssen_landskap

Tarbell retourna à Boston en 1886 et se fit illustrateur, professeur d'art privé, et portraitiste. En 1888, il épousa Emeline Souther, qui faisait partie d'une famille influente de Dorchester (Massachusetts). En 1889, Tarbell prit la suite de son mentor, Otto Grundmann, à la Museum School, où il fut un professeur populaire. Parmi ses étudiants figura Margaret Fitzhugh Browne (en). Son influence sur la peinture à Boston était si majeure que ses disciples étaient surnommés les Tarbellites.

En 1914, il cofonda la Guild of Boston Artists, dont il fut le premier président jusqu'en 1924 ; en 1919, il devint principal de l'école d'art de la Corcoran Gallery of Art, à Washington (district de Columbia).

En 1891, le tableau intitulé Au verger (In the Orchard) établit sa réputation d'artiste. Il est considéré comme son principal chef-d'œuvre.

Edmund_Charles_Tarbell___Au_verger " AU VERGER "

 

Posté par LE BLOG DE FANFG à 09:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]