LE BLOG DE FANFG


11 août 2018

MUSEE DES VALLEES CEVENOLES - "MAISON ROUGE"

MERCI A TELEDRAILLE LA WEBTV DES CEVENNES 

C'est à l'occasion des journées du patrimoine, le 16 septembre 2017, que le Musée des Vallées Cévenoles à Saint-Jean-du-Gard a ouvert ses portes . Une collection de 10 000 pièces exposées dans deux bâtisses offre un regard complet sur la vie économique, patrimoniale et culturelle des Cévennes. Ce musée installé dans une ancienne filature, la dernière a avoir fermé en France en 1965, aura nécessité quinze années pour aboutir à son ouverture. Visite guidée sous la caméra de teledraille.org

CAUSE CANICULE, JE N'AI PAS PU ALLER LA VISITER!!! RESTE DES VIDEOS A VISIONNER!!

MERCI A CEVENNES

"La Cévenne est un pays de mémoire, mémoire sensible, concrète, qui s'inscrit dans chacun de ses paysages." Philippe Joutard

La Maison Rouge - Musée des vallées cévenoles nous avons vraiment aimé ces heures passées à voyager dans les Cévennes d'antan qui ont sculpté patiemment les paysages et les caractères que nous cotoyons aujourd'hui. Nous avons aussi beaucoup apprécié l'organisation de la visite, les salles vastes et intimistes à la fois, la pédagogie simple et éclairante, la mise à disposition d'outils multimédia qui ne troublent jamais la quiétude et l'authenticité des objets mis en valeur. Si vous aimez un peu l'histoire, un peu la culture et beaucoup les Cévennes, on ne saurait trop vous conseiller d'aller y faire un tour ! 

le projet Cévennes sur les réseaux sociaux : - Facebook : https://www.facebook.com/cevennesenoc... - Twitter : https://twitter.com/Cevennes_ - LinkedIn : https://www.linkedin.com/showcase/271... - Instagram : https://www.instagram.com/cevenneseno...

                      musee_des_vallees_cevenoles

 

 

Posté par LE BLOG DE FANFG à 09:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 août 2018

GUSTAVE MOREAU

MERCI A INESVIGO : MUSIQUE : Schubert: Piano Quintet in A, D667 "The Trout"

Gustave Moreau, né le 6 avril 1826 rue des Saints-Pères à Paris, et mort dans la même ville le 18 avril 1898, fut un peintregraveurdessinateur et sculpteur français.

Il est l'un des principaux représentants en peinture du courant symboliste, imprégné de mysticisme.

                  GustaveMoreau02 PORTRAIT GUSTAVE MOREAU

Fils de Louis Moreau, architecte de la ville de Paris (1790-1862) et de Pauline Desmoutiers (1802-1884), fille d'un maire de Douai en 1795-1797 et 1815. Par sa mère, il est apparenté à de puissantes familles terriennes implantées en Flandre, les Brasme, les Le François, les des Rotours. La famille Moreau s'installe en 1827 à Vesoul, Louis Moreau étant alors architecte du département de la Haute-Saône. Les Moreau retournent en 1830 à Paris, no 48 rue Saint-Nicolas d'Antin, puis no 16 rue des Trois-Frères

La plupart de ses œuvres sont exposées dans le Musée Gustave-Moreau à Paris.

De santé fragile, le jeune Gustave dessine depuis l'âge de six ans, encouragé par son père qui lui inculque une culture classique. Il entre au collège Rollin en 1838 où il reste interne pendant deux ans et remporte un prix de dessin le 20 août 1839. Sa sœur Camille (née en 1827) meurt en 1840. Tous les espoirs des parents Moreau se reportent alors sur leur unique fils qui poursuit ses études à domicile. En 1841, il effectue un premier voyage en Italie avec sa mère, sa tante et son oncle, un carnet de dessins réalisé à cette occasion étant conservé au musée Gustave-Moreau4, puis en 1844, il devient élève dans l'atelier privé du peintre néo-classique François-Édouard Picot ; grâce à ses enseignements, il intègre l'École nationale supérieure des beaux-arts en 1846. Il échoue par deux fois au prix de Rome, si bien qu'il quitte cette institution en 1849. Copiste au musée du Louvre en 1850, il se lie d'amitié avec Théodore Chassériau

Il commence sa carrière en exposant en 1852 au Salon, auquel il participera jusqu'en 1880. Après une formation académique dont il retient le goût du dessin, ses parents lui achètent une maison-atelier (devenue le musée Gustave-Moreau) au cœur de la Nouvelle Athènes où toute la famille Moreau s'installe. Il peint des sujets religieux ou tirés de l'Antiquité et de la mythologie, qui comme Moïse, en vue de la Terre Promise ôte ses sandales de 1854, annoncent déjà par leurs tons exacerbés et leurs paysages aux formes découpées, imitées notamment de Léonard de Vinci, un style personnel, qui s'affirme dans les années 1860 au retour de son voyage en Italie.

De 1857 à 1859, il effectue un deuxième voyage en Italie (RomeFlorenceMilanPiseSienneNaplesVenise), où il passe des mois à copier les œuvres du Titien, de Léonard de Vinci et les fresques de Michel-Ange de la chapelle Sixtine. C'est à l'occasion de ce voyage qu'il se lie d'amitié avec Edgar Degas. De retour à Paris en septembre 1859, il rencontre Alexandrine Dureux. À la fin de sa vie, il fera brûler toute la correspondance échangée avec elle, seule femme qu'il ait jamais aimée. Alexandrine mourra en 1890. Ils n'ont toutefois jamais été mariés.

Il emprunte beaucoup aux maîtres de la Renaissance, introduit des ornements décoratifs jusqu'à saturer la toile (Les Filles de Thespius, 1853-1885 ; Les Prétendants, 1862-1898 ; Le triomphe d'Alexandre le Grand, 1873-1890 ; Galatée, 1880) et intègre également des motifs exotiques et orientaux dans ses compositions picturales (Salomé tatouée, 1874 ; L'Apparition, 1876-1898 ; Jupiter et Sémélé, 1889-1895), qu'il retravaille et agrandi parfois ultérieurement.

En 1862, Gustave Moreau reçoit la commande d'un chemin de croix par l'intermédiaire d'un de ses amis, le peintre Eugène Fromentin ; il l'exécute de juin 1862à février 1863 dans le plus parfait anonymat. Les toiles ont été très rapidement exécutées. On les a longtemps attribuées à l'un de ses élèves

En 1864, il accède à la notoriété lorsqu'il expose au Salon sa toile Œdipe et le Sphinx, qui est achetée 8 000 F par le prince Jérôme Napoléon.

En 1870, son tableau Naissance de Vénus annonce ses « Ébauches », dont certaines réalisées à partir de 1875 sont proches, comme chez August Strindberg, de la peinture abstraite. Il reçoit les insignes de chevalier de la Légion d'honneur le 4 août 18759, puis est promu officier du même ordre en 1883.

Six toiles et cinq aquarelles de l'artiste sont présentées à l'Exposition universelle de 1878. En 1879, il se lance dans l'illustration des Fables de La Fontaine : une partie de ces soixante quatre aquarelles est exposée en 1881 à la galerie Durand-Ruel, et l'ensemble, en 1886, dans la galerie Goupil grâce à Théo Van Gogh. C'est la seule exposition personnelle de Gustave Moreau de son vivant!!.

Une quinzaine de statuettes en cire a été découverte après sa mort à son domicile, constituant son seul apport à la sculpture15. Elles ont fait l'objet d'une exposition au musée Gustave-Moreau en 2010

Élu à l'Académie des beaux-arts en 1888, Gustave Moreau est nommé professeur en 1892 à l'École des beaux-arts de Paris où il succède à son ami Jules-Élie Delaunay. Enseignant très apprécié, on compte parmi ses élèves : Adolphe BeaufrèreAuguste BrouetHenri MatisseRaoul du GardierAlbert MarquetLéon LehmannGeorges RouaultLéon PrintempsLouis ValtatHenri Manguin et Charles Camoin.

À partir de 1895, il fait transformer en musée la maison familiale du no 14 rue de La Rochefoucauld. Il lègue cette maison et tout ce qu'elle contient à l'État à sa mort en 1898, et le musée national Gustave-Moreau ouvre ses portes en 1903Gustave Moreau n'a que très peu écrit de manière officielle (discours de réception ou notices pour son musée) mais il existe de très nombreuses notes ainsi que des commentaires en marges de dessins

Gustave Moreau est inhumé à Paris au cimetière de Montmartre, (22e division)

Toute sa vie, Gustave Moreau a collectionné des dessins, des photographies et des livres illustrés qui ont servi de fonds iconographique pour son inspiration picturale.

À partir de 1895, il fait transformer en musée la maison familiale du no 14 rue de La Rochefoucauld. Il lègue cette maison et tout ce qu'elle contient à l'État à sa mort en 1898, et le musée national Gustave-Moreau ouvre ses portes en 1903.

Contenant près de huit cent cinquante peintures ou cartons, trois cent cinquante aquarelles, plus de treize mille dessins et calques, et quinze sculptures en cire. L'atelier, transformé en musée fut officiellement ouvert au public le 13 janvier 1903.

En 1912André Breton visite ce musée et en ressort profondément bouleversé par les œuvres du peintre :

« La découverte du musée Gustave Moreau, quand j’avais seize ans, a conditionné pour toujours ma façon d’aimer. La beauté, l’amour, c’est là que j’en ai eu la révélation à travers quelques visages, quelques poses de femmes. Le “type” de ces femmes m’a probablement caché tous les autres : ç’a été l’envoûtement complet. Les mythes, ici réattisés comme nulle part ailleurs ont dû jouer. Cette femme qui, presque sans changer d’aspect, est tour à tour Salomé, Hélène, Dalila, la Chimère, Sémélé, s’impose comme leur incarnation indistincte. Elle tire d’eux son prestige et fixe ainsi ses traits dans l’éternel. […] Ce musée, rien pour moi ne procède plus à la fois du temple tel qu’il devrait être et du,“mauvais lieu” tel… qu’il pourrait être aussi. J’ai toujours rêvé d’y entrer la nuit par effraction, avec une lanterne. Surprendre ainsi la Fée au griffon dans l’ombre, capter les intersignes qui volettent des Prétendants à l’Apparition, à mi-distance de l’œil extérieur et de l’œil intérieur porté à l’incandescence. » (SUITE SUR WIKIPEDIA)

mus_e_gustave_moreau_2 MUSEE GUSTAVE MOREAU

 

Posté par LE BLOG DE FANFG à 10:57 - Commentaires [2] - Permalien [#]
05 août 2018

KAREL APPEL - COBRA LIBRE

MERCI A Jean Mineraud   

Karel Appel né le 25 avril 1921 à Amsterdam, mort le 3 mai 2006 à Zurich, fut un peintre et sculpteur néerlandais, cofondateur du groupe CoBrA en réaction à la querelle stérile entre abstraction et figuration, et pour s’opposer au surréalisme intellectualisé d’André Breton.

Il a étudié à l'Académie royale des beaux-arts d'Amsterdam entre 1940 et 1943, et a commencé à exposer en 1946. Il tire ses influences de Pablo PicassoHenri Matisse et Jean Dubuffet. Il rejoint le  Experimentele Groep in Holland note  opposé à l'abstraction géométrique et créé le 16 juillet 1948, mouvement qui regroupait les artistes Constant NieuwenhuysAsger JornGuillaume Cornelis van BeverlooAnton RooskensTheo Wolvecamp et Jan NieuwenhuysEugène Brands.

Le groupe fait paraître en deux numéros en octobre/novembre 1948 la revue Reflex où déjà s'annonce le mouvement CoBrA, et qui marque la constitution du Groupe Expérimental Hollandais et qui anticipe sur la revue Cobra (revue) qui allait paraître l'année suivante au Danemark, puis en Belgique, puis en Hollande.

Appel est ensuite cofondateur du mouvement CoBrA en 1948, avec Guillaume Cornelis van Beverloo, Constant Nieuwenhuys, Asger Jorn, Jan Nieuwenhuys et Christian Dotremont.

Si CoBrA en tant que mouvement n’a duré que trois ans, il continue d’irriguer la création contemporaine.!

En 1950, il s'installe à Paris et développe une réputation internationale en voyageant au Mexique, aux États-Unis, en Yougoslavie et au Brésil.

Sa première exposition se fit en 1946 à Groningue aux Pays-Bas, puis notamment par la suite aux Palais des Beaux-arts de Bruxelles (1953), à la Martha Jackson Gallery à New York (1954), à la Galerie Rive Droite à Paris (1955-1956), en 1968 au Centre d'art contemporain de Paris, au Centraal Museum(Rétrospective), Utrecht, Pays-Bas (1970), au musée d'art contemporain de Montréal (1972), au New York Cultural Center (1973), à la Wildenstein Gallery (Londres) et à la Fuji Television Gallery (Tokyo) 1975, Museo de Arte Moderno (retrospective), Mexico (1977), à Paris Art Center (1988) au National Museum of Art, Osaka et à l'Hiroshima City Museum of Contemporary Art (1989), à la Fundacion Juan Miró, Barcelone (1990), au National Museum of Comtemporary Art, Séoul (1994), à la galerie Lelong, Paris (2003, 2009, 2011), au musée CobraAmstelveen (2005).

Il a été inhumé au cimetière du Père-Lachaise (22e division).

Se référant à van Gogh et à la figuration expressionniste, Appel prône une expression gestuelle, primitive et enfantine, avec un chromatisme accentué et souvent provocant. ( SUITE SUR WIKIPEDIA)

karel_appel

             karel_appel_1993

 

Posté par LE BLOG DE FANFG à 09:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 août 2018

LE MOUVEMENT COBRA

MERCI A Jean Mineraud - Jean Mineraud, 63 ans, peintre, illustrateur et graphiste à Paris!!!

Cobra (graphie CoBrA) ou l’Internationale des artistes expérimentaux (IAE) fut un mouvement artistique validé à Paris en 1948 par les poètes Christian Dotremont et Joseph Noiret et par les peintres Karel AppelConstantCorneille et Asger Jorn en réaction à la querelle entre l'abstraction et la figuration.

Ce mouvement publie la revue Cobra (1948-1951). Il se disloque partiellement à partir de 1949 après l'exposition internationale au Stedelijk Museum Amsterdam, et définitivement sur déclaration en 1951

. Ce qui ne signifie pas la fin de la production d'œuvres dans le prolongement de Cobra qui sera au contraire beaucoup plus riche et plus libre après Cobra pour la plupart des artistes que ce mouvement a dynamisés.

Dans les années 1960, Cobra et son cri sur un retour au naturel et à la spontanéité a ensuite été poursuivi d'autres mouvements, favorables à un retour au naturel, des Provos d'Amsterdam sur lesquels Constant eu a eu une importance considérable!

Le cri de liberté de Jorn a inspiré aussi les hippies en passant pas le Flower Power!!

L'importance donnée par la presse aux expositions de Karel Appel est comme un hommage renouvelé à Cobra.

Appel en 2017 au Musée d'art moderne de la ville de Paris, alors que le même peintre a déjà fait l'objet d'une exposition-rétrospective au Centre Pompidou 21 octobre 2015 - 11 janvier 2016!! (SUITE SUR WIKIPEDIA)

                            cobra

 

Posté par LE BLOG DE FANFG à 09:46 - Commentaires [2] - Permalien [#]

29 juillet 2018

FRIEDRICH HUNDERTWASSER - ARTISTE

MERCI A G Hermann - MUSIQUE : The Final Goodbye - Killer Tracks - ARTISTES :  : David Rogers, Paul Shaw

MERCI A Terry Tirlipirli - MUSIQUE : Piano Sonata in A Major, K. 331 : III. Alla Turca - MOZART - interprète : Eliso Bolkvadze

Hundertwasser

 

Posté par LE BLOG DE FANFG à 09:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 juillet 2018

MARIUS ZABINSKI

MERCI A LeonKasia  -Marius Zabinski - Contemporary Artist -    music - Jordan Jessep -    graphic desing presentation - Kasia Leon

Marius Zabinski est né en 1956 et a commencé sa carrière de peintre très tôt, immédiatement après avoir terminé quatre années d'études à l'Ecole des Beaux Arts de Varsovie, en Pologne. Sa technique picturale révèle déjà un éclectisme remarquable des styles. Il est l'un des rares artistes car, dès le début, il a pu vivre de ses peintures, contrairement à beaucoup d'autres qui réussissent assez bien à le faire plus tard dans leur carrière.

 Un marchand d'art français qui était en visite à Varsovie a reconnu son talent et l'a invité à aller à Paris. L'appel de cette Mecque artistique s'est avéré irrésistible pour le jeune artiste, et bien que déjà commercialement réussi, il a tout risqué et a déménagé à Paris en 1980. Le marchand d'art a organisé plusieurs expositions personnelles pour lui. Marius était très satisfait du résultat encourageant de ses débuts devant le public parisien mais en même temps il nourrissait sa passion secrète, peignant dans le style cubiste, qu'il réalisait pour son plaisir personnel sans penser à vendre le résultat. Il comprenait intuitivement que le cubisme était l'un des rares domaines de la peinture qui n'avait pas encore été exploité dans son intégralité et dans lequel il restait beaucoup à découvrir et à créer.

 Une rencontre fortuite avec le marchand et expert français Robert Crouzet lors d'une ouverture d'exposition a permis un échange qui a révélé des points de vue communs sur l'art en général et sur la peinture cubiste en particulier. Marius lui a montré des photographies de ses peintures et dessins dans le plus pur style cubiste primitif. Ils décidèrent qu'ensemble ils organiseraient la première exposition de ses peintures cubistes, qui eut lieu en décembre 1981.

 Les peintures cubistes contemporaines que l'on voit exposées dans les galeries sont généralement des pastiches inspirés par les grands maîtres du genre et de peu d'intérêt, même s'ils sont agréables à regarder. La situation est assez différente pour les peintures de Marius, qui révèlent une personnalité individuelle qui ne peut être comparée à celle d'aucun autre artiste. Il est lui-même devenu une référence dans le genre. L'existence d'un grand nombre de connaisseurs et d'amateurs avertis qui apprécient et recueillent son travail est la preuve que Marius est devenu un maître cubiste reconnu. Marius réside en Belgique.!!

                       marius_zabinsky

 

Posté par LE BLOG DE FANFG à 16:40 - Commentaires [2] - Permalien [#]
24 juillet 2018

ART COPEAUX DE BOIS - SERGEI BOBKOV

MERCI A : Claudine Loly    -   Musique :Galapagos (Remastered by Basswolf) - CUSCO

SITE : http://www.shangralafamilyfun.com

               Sergei_Bobkov2

 

Posté par LE BLOG DE FANFG à 09:52 - Commentaires [2] - Permalien [#]
21 juillet 2018

EXPOSITION - " l' OR DES PHARAONS" - MONACO

MERCI A : MonacoInfo 

L’exposition du Grimaldi Forum, intitulée « L’Or des Pharaons, 2500 ans d’orfèvrerie dans l’Egypte ancienne », propose de découvrir jusqu’au 9 septembre plus de 150 chefs-d’œuvre. Certaines pièces sélectionnées n’avaient encore jamais quitté leur pays d’origine.

Dates du 7 juillet au 9 septembre 2018 

http://www.grimaldiforum.com/fr/agenda-manifestations-monaco/l-or-des-pharaons#.W1LZFzozaiR

expo_monaco_2

                           masque_funeraire_

 

Posté par LE BLOG DE FANFG à 09:04 - Commentaires [2] - Permalien [#]
17 juillet 2018

PHOTOS D'HUMOUR

MERCI A Francis C -  POUR SE REPOSER DU WEEK END !!!!!!!!!! 

youpi_dimanche

                            Vacances___Geluck

 

Posté par LE BLOG DE FANFG à 09:09 - Commentaires [2] - Permalien [#]