LE BLOG DE FANFG

16 octobre 2018

MAURICE UTRILLO

MERCI A INESVIGO - MUSIQUE : BASE DE RAP ROMANTICA CON POEMA DE PABLO NERUDA BASE USO LIBRE 2015 - 
Love Theme From "Romeo and Juliet"

SITE OFFICIEL : www.utrillo.com/

                           UTRILLO

Maurice Utrillo /né Maurice Valadon le 26 décembre 1883 à Paris 18e, et mort le 5 novembre 1955 à Dax, fut un peintre français de l'École de Paris.!

Né un lendemain de Noël, au no 8 rue du Poteau à Montmartre, dans le 18e arrondissement de Paris, Maurice Utrillo est un des rares peintres célèbres de Montmartre qui y soit né. Il est le fils de l'artiste peintre Suzanne Valadon (de son vrai nom Marie Clémentine Valadon) et d'un père inconnu. Ce n'est probablement pas le fils du peintre catalan Miguel Utrillo, un des amants de Suzanne Valadon, qui l'a néanmoins reconnu en 1891 et lui a donné son nom!

L'enfance de Maurice se déroule auprès de sa grand-mère, à qui sa mère l'a confié, villa Hochard à Pierrefitte-sur-Seine (actuelle Seine-Saint-Denis). À partir de 1901, il fait plusieurs séjours à l'asile. Il sombre progressivement dans l'alcool, qui provoque chez lui de nombreux troubles (violence, démence). Ses études en sont affectées. Cependant, ses occupations thérapeutiques contribuent peut-être à révéler son génie. En tout cas, il reçoit les encouragements de sa mère lorsqu'elle pense découvrir en lui du talent.

Revenu à la ville de son enfance, il y croque ainsi "Le café Le Chat sans queue" ou "La Guinguette"

Maurice Utrillo rencontre le peintre Alphonse Quizet et commence à peindre régulièrement à partir de 1910, année où il peut se mettre à vivre de sa peinture. Il produit des centaines de toiles en plusieurs décennies et il est beaucoup plagié (il existe une multitude de faux et d'œuvres douteuses).

Dès les années 1920, il devient un peintre célèbre et le gouvernement français le décore de la croix de la Légion d'honneur en 1929.

Sans doute incité par sa mère, il épouse en 1935, à l'âge de 51 ans, Lucie Valore avec laquelle il s'installe au Vésinet! d'abord au no 27 route de la Plaine, puis en 1936, au no 18 route des Bouleaux (villa La Bonne Lucie) jusqu'en 1955, année de la mort du peintre. La mère de Maurice Utrillo joue un rôle dans la gestion des finances du couple et surveille son fils afin d'éviter sa rechute dans l'alcoolisme et le pousser à travailler. Sa mère meurt trois ans plus tard.

Un jour d'été 1945, le frère de son épouse lui présente un jeune peintre débutant, Charles Féola, rencontré alors qu'il peignait place du Tertre à Paris. Il se sent alors l'âme d'un mentor et l'accueille chez lui au Vésinet pendant quelques mois, le temps pour Féola de mettre à profit les conseils techniques de Maurice Utrillo, devenu son ami, et de développer son propre style. Il gardera avec son élève des liens indéfectibles. Il assistera à ses expositions montmartroises et patronnera même quelques-unes de ses expositions à Londres, New York, Rio, Le Caire, Tel Aviv, Tokyo et en Scandinavie.

Maurice Utrillo meurt le 5 novembre 1955 à l'hôtel Splendid de Dax où il est en cure avec sa femme. Il est enterré au cimetière Saint-Vincent de Montmartre à Paris, face au Lapin Agile.

Peintre représentatif de l'École de Paris, Maurice Utrillo a peint essentiellement des paysages dans lesquels apparaissent souvent des maisons ou des coins de villages. Durant sa carrière, il peint de nombreux paysages urbains, essentiellement des vues du quartier Montmartre!

Le musée Utrillo-Valadon situé à Sannois (Val-d'Oise), conserve trois toiles d'Utrillo ainsi que cinq œuvres de sa mère, Suzanne Valadon, et deux d'André Utter, époux de cette dernière.

En 2010, son testamentaire Jean Fabris — qui a rompu avec le musée Utrillo-Valadon de Sannois — inaugure  l'espace Utrillo, comprenant une quinzaine de tableaux, 15 000 photographies et de nombreux documents. En 2015, repartant sur de nouvelles bases avec la commune de Sannois, Fabris envoie deux œuvres du musée Utrillo-Valadon rejoindre 80 autres peintures au Japon dans le cadre d'une exposition destinée à faire connaître la mère d'Utrillo (Utrillo étant déjà bien aimé en terre nippone, à tel point que des cafés portent son nom! (SUITE SUR WIKIPEDIA)

                        maurice_utrillo_le_lapin_agile_2297

 

 

.

 

Posté par LE BLOG DE FANFG à 09:28 - Commentaires [1] - Permalien [#]

14 octobre 2018

LE CARAVAGE

MERCI A Jean Philipp

 Michelangelo Merisi da Caravaggio, en français Caravage ou le Caravage, fut un peintre italien né le 29 septembre 1571 à Milan et mort le 18 juillet 1610 à Porto Ercole.

Son œuvre puissante et novatrice révolutionne la peinture du XVIIe siècle par son caractère naturaliste, son réalisme parfois brutal et l'emploi appuyé de la technique du clair-obscur allant jusqu'au ténébrisme. Il connaît la célébrité de son vivant et il influence nombre de grands peintres après lui, comme en témoigne l'apparition du caravagisme.

Il obtient en effet un succès foudroyant au début des années 1600 : travaillant dans un milieu de protecteurs cultivés, il obtient des commandes prestigieuses et des collectionneurs de très haut rang recherchent ses peintures. Mais ensuite Caravage entre dans une période difficile. En 1606, après de nombreux démêlés avec la justice des États pontificaux, il blesse mortellement un adversaire au cours d'un duel. Il doit alors quitter Rome et passe le reste de sa vie en exil, à Naples, à Malte et en Sicile. Jusqu'en 1610, l'année de sa mort à l'âge de 38 ans, ses peintures sont en partie destinées à racheter cette faute. Toutefois, certains éléments biographiques portant sur ses mœurs sont aujourd'hui revus, car des recherches historiques récentes remettent en cause le portrait peu flatteur qui a été longtemps propagé par des sources du xviie siècle et sur lesquelles on ne peut plus désormais se fonder. 

Après une longue période d'oubli critique, il faut attendre le début du XXe siècle pour que le génie de Caravage soit pleinement reconnu, indépendamment de sa réputation sulfureuse. Son succès populaire donne lieu à une multitude de romans et de films, à côté des expositions et des innombrables publications scientifiques qui, depuis un siècle, en renouvellent complètement l'image.

       caravage

Il est actuellement représenté dans les plus grands musées du monde, malgré le nombre limité de peintures qui ont survécu. Toutefois certains tableaux que l'on découvre depuis un siècle posent encore des questions d'attribution.! (TOUTE LA SUITE SUR WIKIPEDIA)


MUSÉE JACQUEMART-ANDRÉ -  PARIS -   Caravage à Rome, amis & ennemis - Du 21 septembre au 28 janvier 2019 - 

 

 

 

Posté par LE BLOG DE FANFG à 09:24 - Commentaires [3] - Permalien [#]
10 octobre 2018

LES PASTELS AU LOUVRE - 17 et 18e SIECLES - PARIS

MERCI A Patricia Carles - MUSIQUE : KF010806_North_Wind-Dynamedion Music - Artiste Klangfreiheit / Sonic Liberty

DERNIER JOUR :   ExpositionEn société - Pastels du Louvre des 17e et 18e siècles

du 7 Juin 2018 au 10 Septembre 2018  - SITE OFFICIEL : https://www.louvre.fr/

Jean-Etienne Liotard, Maurice Quentin de La Tour, François Boucher, Elisabeth-Louise Vigée Le Brun, Jean-Baptiste Siméon Chardin, ou encore Jean-Marc Nattier… Toutes et tous ont travaillé le pastel et ont marqué l’art par leur méthode et leur technique autour de ce type de création sous le règne de Louis XV et de Louis XVI. L’occasion de découvrir ou redécouvrir l’une des oeuvres phare de l’exposition, un tableau de Maurice Quentin De La Tour, le Portrait de la Marquise de Pompadour.

Une exposition qui permet également de découvrir leur génie et de le mesurer, puisque les œuvres présentées ne sont pas de simples croquis ou autres études préparatoires, comme il est d’usage de faire avec le pastel, mais « des œuvres en elles-mêmes peintes sur un support permettant leur encadrement ».

Au total, 120 oeuvres datant du XVIIIe siècle, siècle d’or du pastel, sont présentées aux visiteurs, provenant de la collection du Louvre et restaurées grâce au mécénat de la fondation American Friends of the Louvre.

                 louvre_paris

 

 

Posté par LE BLOG DE FANFG à 09:33 - Commentaires [4] - Permalien [#]
08 octobre 2018

PIERRE BONNARD

MERCI A INESVIGO - MUSIQUE :  DVORAK - sinfonía Nº 9  - Symphony No. 9 in E minor, Op. 95 ("From the New World")/II. Largo

                               Pierre_Bonnard_6

Pierre Bonnard, né le 3 octobre 1867 à Fontenay-aux-Roses (Seine) et mort le 23 janvier 1947 au Cannet(Alpes-Maritimes), fut un peintregraveurillustrateur et sculpteur français.

Issu de la petite bourgeoisie, esprit à la fois modeste et indépendant, il se met très tôt à dessiner et à peindre. Il participe à la fondation du groupe postimpressionniste des Nabis qui, sous l'influence de Gauguin, entend exalter les couleurs dans des formes simplifiées.

Vénérant toutefois les impressionnistes, Bonnard va tracer son chemin personnel à l'écart des avant-gardes qui suivront : fauvismecubismesurréalisme. Son œuvre rencontre le succès dès le tournant du siècle. Il voyage beaucoup, peint énormément, expose, échange avec ses amis et ses pairs.

Amoureux de la nature, il se retire volontiers dans sa maison de Vernon. Mais il a découvert aussi la lumière du Midi et, tout en gardant un pied à Paris, s'installe en 1926 au Cannet, avec Marthe, sa compagne et son modèle durant près de cinquante ans.

Très actif dans les arts graphiques et décoratifs, tenté un temps par la sculpture, Pierre Bonnard est avant tout peintre. Observateur doué d'une grande mémoire visuelle et sensitive, il travaille en atelier, privilégiant les genres classiques de la peinture figurative : paysage, nature morteportrait et nu féminin, qu'il combine aussi dans ses scènes d'intérieur.

Ces sujets tirés de la vie quotidienne et sa façon de les traiter lui ont valu les étiquettes de « peintre intimiste bourgeois » ou de « dernier des impressionnistes ». Aussi la question a-t-elle été posée à sa mort : était-il un grand artiste, ou du moins un artiste moderne ?

Au gré des rétrospectives et des études se révèle une œuvre plus complexe et novatrice qu'il n'y paraît : sensualité des sujets, sens très nouveau du regard et de la composition, avec des cadrages audacieux, maîtrise incomparable de la lumière et force de la couleur — sa palette de plus en plus riche et éclatante fait de lui l'un des plus grands coloristes du XXe siècle. Indifférent aux critiques comme aux modes, peu porté aux spéculations intellectuelles sans être étranger aux débats esthétiques de son temps, Pierre Bonnard est un peintre prolifique et passionné qui n'a cessé de réfléchir à son métier et à la façon de rendre vivante, selon ses propres termes, non la nature, mais la peinture elle-même.!

Pierre Bonnard écrivait à propos de son œuvre: « J'espère que ma peinture tiendra, sans craquelures. Je voudrais arriver devant les jeunes peintres de l'an 2000 avec des ailes de papillon »

Le musée Bonnard du Cannet, ancienne maison de l'artiste et qui lui est entièrement consacré, est ouvert depuis le 25 juin 2011

C'est à son petit-neveu, Antoine Terrasse, historien d'art spécialiste du mouvement des nabis et du post-impressionnisme, que l'on doit le plus grand nombre de monographies sur l'ensemble de son œuvre (peintures, dessins, photographies et correspondances).

Une rétrospective de son œuvre, « Pierre Bonnard, peindre l'Arcadie », a eu lieu au musée d'Orsay à Paris, du 17 mars au 19 juillet 2015. Elle a accueilli 510 412 visiteurs. Une autre rétrospective, « Pierre Bonnard, la couleur radieuse », a été présentée, du 6 octobre 2016 au 15 janvier 2017, au nouveau pavillon Pierre-Lassonde du musée national des beaux-arts du Québec à Québec. L'exposition qui regroupait une quarantaine de toiles, des estampes et des photographies de l'artistea attiré plus de 120 000 visiteurs.

Du 22 novembre 2016 au 2 avril 2017 a eu lieu l'exposition « Bonnard / Vuillard. La donation Zeïneb et Jean-Pierre Marcie-Rivière » au musée d'Orsay à Paris. Elle présentait une donation comprenant 25 tableaux et 94 dessins de Pierre Bonnard ; 24 tableaux, trois pastels et deux dessins d'Édouard Vuillard. Commencée dans les années 1960 par André Levy-Despas, le premier mari de Zeineb Kebaïli, cette collection a été poursuivie pendant plus de quarante ans par Zeineb et Jean-Pierre Marcie-Rivière. (TOUTE LA SUITE SUR WIKIPEDIA)!

     la_terrasse_ea_vernon137653 LA TERRASSE A VERNON

pierre_bonnard_le_cannet LE CANNET

 

 

 

Posté par LE BLOG DE FANFG à 09:15 - Commentaires [2] - Permalien [#]
06 octobre 2018

LE CIRQUE PLUME - "LA DERNIERE SAISON"

MERCI A France 3 Paris Ile-de-France - La poésie du Cirque Plume est en représentation à la Villette pour la dernière saison d’une formidable aventure commencée il y a plus de 30 ans.

Ecriture, mise en scène et direction artistique : Bernard Kudlak Du 26 septembre au 30 décembre 2018 à la Villette (Paris) Du 15 au 21 février 2019 au Théâtre-Sénart (77)

SITE OFFICIEL : https://www.cirqueplume.com

Le Cirque Plume est une compagnie de cirque créée en 1984 par un groupe de musiciens, bonimenteurs et jongleurs franc-comtois.

                        cirque

Le noyau de la troupe se constitue en 1980 au hasard d'un festival jurassien promouvant le renouveau des arts de la rue, « la Falaise des Fous ». Ils répètent à cette époque dans des installations précaires, et créent en décembre 1983, sous un chapiteau prêté par le « Théâtre des Manches à Balais », leur premier spectacle, Amour, jonglage et falbalas.

Aux débuts de l'année 1984 ils sont neuf : Hervé Canaud, Michèle Faivre, Vincent Filliozat, Jean-Marie Jacquet, Bernard et Pierre Kudlak, Jacques Marquès, Robert Miny et Brigitte Sepaser.

En 1986, le Cirque Plume participe au Festival Off d'Avignon. Les conditions matérielles, financières et d'organisation de la troupe s'améliorent (spécialisation dans les tâches de travail, achat de chapiteaux et de gradins et embauche d'un administrateur).

En 1988, avec Spectacle de Cirque et de Merveilles, il commence ses tournées nationales et internationales (TunisieMarocBelgique et Suisse).

En 1989, le Cirque Plume se voit couronné par le Grand Prix national du cirque et celui du Cirque de référence du ministère de la culture. Bernard Kudlak, devenu directeur artistique de la compagnie est élu vice-président de l'Association Nationale pour les Arts du Cirque (ANDAC) en 1991.

En 1993, la Société des auteurs et compositeurs dramatiques ( SACD), attribue au Cirque Plume, la bourse de l'association Beaumarchais pour leur spectacle Toiles. C'est la première fois qu'elle est attribuée à une œuvre circassienne. La musique de "Toiles" fait l'objet d'une commande d'Etat à Robert Miny, "Le maestro", compositeur de toutes les musiques des spectacles du Cirque Plume.

En 2012, Robert Miny, cofondateur de la compagnie, compositeur des musiques des spectacles, chef d'orchestre, musicien (piano, accordéon, guitare) et artiste de tous les spectacles de la compagnie depuis son origine, décède le 1er mars. C'est Benoit Schick (remplaçant de Robert Miny depuis la tournée de Plic Ploc) qui sera le compositeur des musiques du spectacle suivant. (WIKIPEDIA)

               CIRQUE_PLUME

 

 

 

 

Posté par LE BLOG DE FANFG à 09:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 octobre 2018

LA COMEDIE MUSICALE " CHICAGO" AU THEÂTRE MOGADOR A PARIS

MERCI A France 3 Paris Ile-de-France - Jazzy, sexy et légèrement décadente, la pièce iconique de Broadway, "Chicago" débarque au théâtre de Mogador avec son lot de corruption et de stars en petite tenue. PAROLES EN FRANCAIS!!

C’est l’un des shows les plus iconiques de Broadway qui sera à l’affiche du Théâtre Mogador CHICAGO est à l’origine une pièce de théâtre de 1926 ;

le musical, quant à lui, a été créé en juin 1975, il est l’œuvre de trois auteurs intimement associés au musical et qui en ont fait les beaux jours: John Kander, Fred Ebb et Bob Fosse.

Le revival est depuis 1996 à l’affiche à New-York et détient à ce titre le record de longévité.!!

http://www.chicagolemusical.com/

                           mogador_slider

 

Posté par LE BLOG DE FANFG à 09:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 octobre 2018

CHARLES AZNAVOUR NOUS A QUITTE!!!!!!! - " LA BOHEME" 1966

MERCI A PianoMinore - PAROLES DE JACQUES PLANTE - MUSIQUE DE CHARLES AZNAVOUR!!!!!

La Bohème est une chanson de Charles Aznavour et Jacques Plante écrite en 1965. Elle raconte l'histoire d'un peintre qui se souvient avec nostalgie de sa jeunesse passée sur les hauteurs de Montmartre.

       boh_me MONTMARTRE - PARIS

Charles Aznavour (en arménien : Շառլ Ազնաւուր), né Shahnourh Varinag Aznavourian (en arménien : Շահնուր Վաղինակ Ազնաւուրեան) le 22 mai 1924 à Paris et mort le 1er octobre 2018 à Mouriès(Bouches-du-Rhône), fut un auteur-compositeur-interprèteacteur et écrivain franco-arménien.

Au cours d'une carrière commencée en 1946, il a enregistré près de mille deux cents chansons interprétées en plusieurs langues : en françaisanglaisitalienespagnolallemandarménien (Yes kou rimet'n tchim kidi), napolitain (Napule amica mia), russe et dernièrement en kabyle. Il a écrit ou coécrit plus de mille chansons, que ce soit pour lui-même ou d'autres artistes.

Il est l'un des chanteurs français les plus connus en dehors du monde francophone. Décrit comme « la divinité de la pop française » par le critique musical Stephen Holden, Charles Aznavour a été consacré « chanteur de variété le plus important du XXe siècle » par CNN et Time devant Bob DylanFrank Sinatra et même Elvis Presley.

Sans renier sa culture française, il représente l'Arménie dans plusieurs instances diplomatiques internationales à partir de 1995, et obtient la nationalité arménienne en 2008. Il est nommé au poste d'ambassadeurd'Arménie en Suisse, son pays de résidence, et le représentant permanent de ce pays auprès de l'ONU.

Charles Aznavour est considéré comme un « ambassadeur de la chanson française à travers le monde », et pour lui une chanson à la française se définit par son texte bien plus que par un rythme, car dit-il « nous n'avons pas créé de rythme. (...) Notre grande force est de se servir de tous les rythmes existants pour y placer nos mélodies. Quant aux auteurs, si on compare les textes écrits sur les mêmes thèmes, aucun anglo-saxon n'a réussi à nous égaler. Disséquez Yesterday, très grande chanson portée par une musique extraordinaire, elle ne sera jamais Avec le temps de Léo Ferré. C'est indiscutable. »

Aznavour a écrit ou coécrit plus de mille chansons, que ce soit pour lui-même ou pour d'autres artistes, abordant des thèmes comme l'amour, nostalgique ou sensuel (en 1965 sa chanson Après l'Amour  est interdite d'antenne pour atteinte aux bonnes mœurs,) le voyage, le temps qui passe, le souvenir, la reconnaissance au passé.

Depuis le tremblement de terre arménien de 1988, Aznavour aide le pays à travers son association Aznavour pour l’Arménie. Avec son beau-frère et co-auteur Georges Garvarentz, il a écrit la chanson Pour toi Arménie, interprétée par un groupe d'artistes français célèbres et qui est restée n°1 des ventes pendant dix semaines.

Il a écrit une chanson sur le génocide arménien intitulée Ils sont tombés.

En 1995, Aznavour a été nommé ambassadeur et délégué permanent de l'Arménie auprès de l'Unesco. Il est membre du conseil d'administration international de Armenia Fund. L’organisation a versé plus de 150 millions de dollars d’aide humanitaire et d’aide au développement des infrastructures à l’Arménie depuis 1992. Il a été nommé officier de la Légion d’honneur en 1997. En 2004, il a reçu le titre de héros national de l'Arménie, la plus haute distinction de l'Arménie. Le 26 décembre 2008, le président arménien Serzh Sargsyan a signé un décret présidentiel pour l'octroi de la citoyenneté de la République d'Arménie à Aznavour, qu'il a qualifié de "chanteur et personnalité publique éminent" et de "héros arménien"88.

En 2011, le Musée Charles Aznavour a ouvert à Erevan, en Arménie. Il y a deux les principales places nommées " Place Charles Aznavour " en Arménie, un

En avril 2016, Aznavour s'est rendu en Arménie pour participer à la cérémonie de remise du prix Aurora Prize. Le 24 avril, avec Serzh SargsyanGaréguine IIet l'acteur George Clooney, il a déposé des fleurs au Mémorial arménien du génocide

(TOUTE LA SUITE SUR WIKIPEDIA)

                         aznavour

Jacques Plante (Paris14 août 1920 - Paris, 16 juillet 2003) est un parolier et éditeur français. Sa maison d'édition était située en 1962 au 35, boulevard Malesherbes à Paris 8e. Il se retire en Suisse à la fin des années 1970. Passionné d'entomologie, il effectue des missions de terrain, publie de nombreux articles et décrit plusieurs dizaines d'espèces de papillons de nuit. Sa collection, comptant près de 160 000 spécimens de lépidoptères, est conservée au Muséum d'histoire naturelle de Genève.

Jacques Plante est né à Paris, en 1920. Ses parents tiennent un garage, rue Cardinet dans le 17e.

Pendant l’Occupation, il écrit ses premières chansons avec son ami d’enfance Lawrence Riesner et en 1943, il écrit Marjolaine avec le compositeur Louiguypour André Claveau. Ce n’est cependant qu’à la Libération qu’il connaît ses premiers succès avec la toute jeune Yvette Giraud, qui interprète Mademoiselle Hortensia (1946) et La danseuse est créole (1946). Cette dernière met également à son répertoire Ma guêpière et mes longs jupons (1949), J’ai peur de revenir chez moi et Inoubliable (1953). André Claveau interprète également Domino (1950).

En 1949, l’auteur écrit D’où viens-tu pour Bourvil. Ce dernier interprétera également Sophie. La même année, Les Compagnons de la chanson et Georges Guétary se partagent Maître Pierre (musique d'Henri Betti). Les premiers chanteront encore La Longue Marche et Les Comédiens (1962), tandis que le second fera des succès avec Mon petit bouquet de fleur (1949) et La Bohème (1966).

Pendant les années 1950, Tino Rossi, qui est alors une grande vedette, met à son répertoire quelques chansons de l’auteur dont Tango bleu (1953), Chérie, sois fidèle (1951) et Quand tu t’en iras. Cependant, c’est Line Renaud et Yves Montand qui vont interpréter les succès qui marquent le plus la carrière de l’auteur à cette époque. Line Renaud lance deux de ses chansons fétiches : Étoile des neiges (1949, traduction de la chanson composée en 1944 par l'Autrichien Franz Winkler) et Ma petite folie (1952, écrite et composée par Bob Merrill (en) sous le titre My Truly, Truly Fair (en) en 1951, puis interprétée par la chanteuse belge Tohama). Montand fait de la chanson Les Grands Boulevards (1951), un classique de la chanson française. Ce dernier interprète également J’aime t’embrasser.

Après cette belle série de succès, Jacques Plante est lancé. Les interprètes des années 1950 ajoutent ses chansons à son répertoire. Il écrit notamment, pour Eddie Constantine (Je vais revoir ma blonde, 1956), Anny Gould (Le Musicien en 1953, Sur le pont du nord en 1954, Les Printemps perdus et Le Tendre Piègeen 1957, Quand j’aime en 1958), André Dassary (La Fête des fleurs), Jacqueline François (Serenata en 1956, La Vie mondaine en 1958, L’amour est dans ta rue et J’aurais voulu danser en 1959), John William (Une île au soleil en 1956, reprise par Henri Salvador) et Gloria Lasso (Diana, 1958).

Pendant les années 1960, Jacques Plante amorce une fructueuse collaboration avec Charles Aznavour. En ressortent Les Comédiens (1962), For me formidable (1963) et La Bohème (1966), pour ne nommer que les trois chansons les plus connues.

L’auteur aura également la chance d’être interprété par Édith Piaf, qui mourra quelques mois plus tard : Le Petit Brouillard (1963) et Les Amants de Venise font partie des dernières chansons de l’interprète. Hugues Aufray interprète quant à lui Santiano (1961) et Dès que le printemps revient (1964).

Si les années yéyés ont été fatales à bien des artistes de la génération précédente, pour Jacques, ce sera l’occasion de se renouveler. Il signe quelques-uns des plus grands succès de cette époque, montrant qu’il est un auteur capable de s’adapter à tous les interprètes. Ainsi, Richard Anthony (Tu m’étais destinéeen 1958, J’entends siffler le train en 1962, À toi de choisir en 1964, Sunny en 1966), Les Chaussettes noires (C’est la nuit en 1962), Marcel Amont (Un Mexicain en 1962), Les Chats Sauvages (Toi, quel bonheurTu peins ton visage en 1961, Quand les chats sont làUn coeur tout neufToute la nuit en 1962, Dis lui que je l'aimeUne fille comme toi en 1963), Lucky Blondo (Des roses rouges pour un ange blond), Danyel Gérard (Il pleut dans ma maison en 1964), Christophe (Ça ne fait rien) et Dalida (Tu croiras) s’ajoutent aux interprètes de l’auteur.

Grâce à Jacques Plante, Pétula Clark connaît plusieurs succès en France : Chariot (1962), L’Enfant do (1962), Je me sens bien auprès de toi (1963), Le Soleil dans les yeux (1963), Le Train des neiges (1963), Ceux qui ont un cœur (1964) en sont des exemples. Sheila lui doit également quelques-uns de ses plus grands succès, comme L’Heure de la sortie (1966), Le Cinéma (1966), Les Papillons (1967), Adios amor (1967) et Quand une fille aime un garçon (1968).

Autre interprète fétiche de l’auteur pendant les années 1960, Rika Zaraï enregistre Michaël (1964), Prague (1966), Un beau jour, je partirai (1967) et Personne au monde (1967), entre autres. Parmi les interprètes de l’époque, il faut également citer Dominique Walter (Chez nous, 1966), David Christie (Malgré toi, malgré moiLa noche del verano)Mathé Altéry (J’aurais voulu danser et L’amour est dans ta rue en 1965, Jardins d’Andalousie en 1968, Un bateau s’en va), Mireille Mathieu (C’est à Mayerling en 1968) et Claude François (Un jour ou l’autreResteTout éclate, tout explose et Rêveries en 1969).

Avant de monter sa propre maison d’édition, MCA/Caravelle, et de se retirer en Suisse, Jacques Plante écrit Vieille Canaille pour Eddy Mitchell et Quand on ne peut pas avoir la fille qu’on aime pour Shake (en 1977). 

Jacques Plante meurt à Paris en 2003 à l'âge de 82 ans. Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (44e division)

Un des auteurs les plus prolifiques de la chanson française, Jacques Plante a écrit pour plusieurs générations, mais fait aussi partie de ces auteurs qui sortent trop peu souvent de l’ombre.

Peu de gens savent par exemple que plusieurs chansons interprétées par Charles Aznavour sont de son cru!! (suite sur WIKIPEDIA)

             jacques_plante

 

 

 

Posté par LE BLOG DE FANFG à 09:33 - Commentaires [2] - Permalien [#]
30 septembre 2018

MAHMOUD FARSHCHIAN

MERCI A Laurentziu Ro - MUSIQUE : Bezhad Mirkhani- Elaheye Naz

Mahmoud Farshchian (en persan : محمود فرشچیان), né le 24 janvier 1930 à Ispahan, est un peintre iranien, principal représentant contemporain de l'art de la miniature persane.

Mahmoud Farshchian est né dans une famille d'artistes et doit sa passion pour la peinture à son père. Jeune, il est envoyé en apprentissage chez les maîtres de la peinture miniature à Ispahan. Il poursuit ensuite ses études d'arts en Europe

Au début des années 1980, il étudie en Italie et décroche plusieurs diplômes : le diplôme du mérite de l'Universita Delle Arti (1982), diplôme de Maestro di Pittura du Séminaire d'art moderne (1983), et le diplôme Accadenu'co D'Europa de L'Accademia D'Europa (1983).

Ses œuvres ont été exposées dans plusieurs musées et dans des expositions dans le monde entier.

En 2001, il ouvre son propre musée, le Farshchian Museum of Sa'dabad Cultural and Historical Complex.

En 2008, le musée compte plus de 70 œuvres de Mahmoud Farshchian en exhibition

Les œuvres de Mahmoud Farschian explore l'art de la miniature persane, et traduise une recherche de synergie et d'union entre l'humain, l'animal et la nature. Ses références sont biblicales ou coraniques, le lyrisme est emprunté à la poésie persane, ce qui donne un rendu mystique et spirituel à ses œuvres!

Ses chefs-d'œuvre ont été accueillis par plusieurs musées et expositions à travers le monde. Il est le modernisateur le plus important du domaine des miniatures , une forme d'art qui a été établie pour la première fois dans la Perse antique et s'est ensuite répandue en Chine et en Turquie et dans d'autres pays du Moyen-Orient.!

                          Mahmoud

Posté par LE BLOG DE FANFG à 09:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 septembre 2018

SCRIBE ACCROUPI

                          scribe_accroupi

 "Le Scribe assis" conservé au musée du Louvre est probablement le portrait de l'administrateur du territoire Kaï. C'est en effet dans sa tombe que fut découverte cette statue le 19 novembre 1850!!

Le Scribe accroupi est une statue égyptienne en calcaire peint représentant un scribe égyptien assis en tailleur. Datant probablement de la IVe ou de la Ve dynastie (vers 2600 av. J.-C.), il provient de Saqqarah où il fut retrouvé en 1850 par l'archéologue français Auguste Mariette dans une tombe le long de l'allée des sphinx du Serapeum. Le Louvre en a fait l'acquisition dès 1854.

Elle est conservée au musée du Louvre à Paris et compte parmi les chefs-d'œuvre de l'art de l'Ancien Empire égyptien.

Retrouvé anépigraphe, aucun élément ne permet d'identifier le scribe du Louvre. L'inscription hiéroglyphique donnant le nom du personnage devait probablement se trouver sur un socle aujourd'hui manquant, vraisemblablement perdu lors de la fouille.

Quoi qu'il en soit, cette statue de scribe représente un personnage très important de son époque : il ne s'agit en aucun cas d'un fonctionnaire comme les autres. Se faire représenter en scribe était une marque d'appartenance à l'élite sociale à l'Ancien Empire : le personnage représenté ici n'était probablement pas un scribe dans la réalité. Les fils des pharaons se faisaient représenter assez souvent de cette manière. Il est donc fort possible que le scribe accroupi du Louvre soit la représentation d'un fils de pharaon de la IVe ou Ve dynastie, hypothèse étayée par la très grande qualité de la sculpture.

Quand il fut retrouvé en 1850 il était placé dans la chapelle de culte de la tombe : la statue participait aux cérémonies et recevait les offrandes pour le défunt. Sa fonction avait donc un caractère funéraire.! (suite WIKIPEDIA)

                        scribe_accroupi_logo_blog_et_adresse_v3_400

VOIR DANS MA CATEGORIE "BLOG DE QUALITE" - 

 "SCRIBE ACCROUPI" OU VOUS POURREZ ADMIRER TOUTES SES VIDEOS REALISEES AVEC SUPERBES RECHERCHES ET TALENT!! 

http://scribeaccroupi.fr/ -  ON PEUT AUSSI VOIR LES VIDEOS SUR YOUTUBE et autre FACEBOOK

 

Posté par LE BLOG DE FANFG à 09:20 - Commentaires [8] - Permalien [#]
26 septembre 2018

"LA CHAMBRE DES MERVEILLES"

MERCI A ARTE -  La chambre des merveilles : l'histoire des cabinets de curiosités |

La chambre des merveilles | Documentaire de Frédérique Zepter | France, 2018, 52mn

À la Renaissance, dans les cours européennes, les princes rivalisent dans une course à l'extraordinaire. Crocodiles empaillés, pierres d'aigles, monstres et médailles… : des collections étranges, qui suscitent la surprise, côtoient des toiles de maîtres dans ce que l'on appelle alors "cabinet de curiosités", ou "chambre des merveilles" ("Wunderkammer" en allemand).

Ces lieux voués à la contemplation veulent confronter le génie de la nature au pouvoir créatif de l'homme. Ce sont parfois des laboratoires, dans lesquels des érudits tentent de comprendre un monde en pleine mutation.

Depuis le XXe siècle, ces cabinets sont de nouveau à l'honneur, notamment chez les artistes et les amateurs qui redécouvrent une forme de collectionnisme.

                  la_chambre_des_merveilles

Posté par LE BLOG DE FANFG à 08:49 - Commentaires [2] - Permalien [#]