karmanda

 

UN CLIN D'OEIL AMICAL POUR MON AMIE KARMANDA!!! EN SOUVENIR DE MON 1ER POST RENDANT HOMMAGE A SON TALENT!!

 Karmanda Maghi, est un écrivain français qui réside sur la côte d'azur. Une enfance et une adolescence sans problème évoluant au sein d'une famille à la fibre artistique développée. Un père maniant habilement pinceaux et crayons dans des caricatures, peintures et dessins multiples ; un héritage de ses ancêtres dont certains vécurent de leur art. Une mère dans la mode et passionnée de lecture. 

Entre livres et pinceaux, le chemin de Karmanda était tracé : « Je serai peintre avec mes mots » décidait-elle. Effectivement c'est avec une aisance qui la caractérise qu'elle transporte le lecteur dans les décors où évoluent ses héros : personnages qu'elle dépeint habilement à travers leurs sentiments.
Très tôt, elle commence à jongler avec les mots auxquels elle voue un amour démesuré. Des rimes poétiques, des nouvelles, des romans issus de son imagination fertile.

En 2010 un écrit primé par l'académie internationale Lutèce de Paris et c'est le déclic. Elle a des récits à partager et encouragée par son groupe de lecture elle publie fin 2011 son premier roman édité chez Persée. 

 KARMANDA MAGHI :  Une finale d'un long poème pour notre ami Baudelaire : 

J’allais changer le monde, le sortir du néant
Dans ma folie profonde, je devenais géant.
À tous les beaux printemps, je faisais mauvais temps
Le soleil se cachait en manteaux de nuages
Et dans chaque océan la tempête faisait rage.
Epuisée, je pris le temps de me poser.
Je le vis, seul sur un rocher un vieux poète méditait.

Qu’avais-je appris de toutes ses poésies ?
À lire et les relire nous passâmes quelques nuits
J’oubliais ma colère, j’avais alors compris :
La vision du poète est « l’ailleurs » de nos vies.
Il n’y a pas de message, il n’engage que lui
Le poète est un sage, un être de génie.
Et comme tous les génies : souvent un incompris.

Il me confiait une plume arrachée à ses ailes
Elle écrirait des rimes, sans dièses ni bémol
Et tout en claudiquant, il s’arrachait du sol.
De ses ailes géantes il emplissait l’éther
Je vis un albatros, majestueux et fier
J’ai cru le reconnaitre :
Cet homme était un prince
Cet homme était Baudelaire

LES FOURBERIES D’ESCARPIN ( dans les abus de profils anonymes)

Je refuse à mes mots de chausser des pantoufles
Ils seraient à leur aise, mais en perdraient du souffle
Et dans mes poésies les pieds de tous les vers
En manqueraient d’audace, jouissant de l’espace.

Plus de luttes intestines et plus de cors à corps.
Chaussons nos escarpins ou autres souliers retors,
Pour qu’orteils malmenés, aiguisent notre plume.

L’inspiration, dit-on, Jaillit de la souffrance, 
Alors souffrez que ma plume vous agace,
Par quelques vérités, sans aucune menace.

Pourquoi cette apostrophe ?
« Qu’elle parle en quelques strophes, 
Et qu’elle nous débarrasse !!! »
C’est ce que vous pensez, déjà je vous entends !
Mais par curiosité, vous lirez plus avant.

Amis du virtuel : belle technologie,
Que ce soit à grands pas ou bien à pas de loup
Nous faisons incursion dans un espace de vie.
On espère en chacun de la sincérité 
Et sur un seul visage partager nos pensées.
Mais ils sont quelques uns (unes) qui sous un avatar
Ont dédoublé leur plume. Cela n’a rien d’un canular.

Oh ! le but recherché 
Doit être peu louable pour ainsi se cacher.
On cherche surement des amis à piéger.
La satisfaction doit être jubilatoire, 
Dans un esprit malsain, qui se fait une gloire
À venir vous sonder, vous tester, vous charmer.

Mais…tout compte fait : on ne pourra jamais les rencontrer :
Ils n’ont qu’un seul visage, on connait le premier
Et pour le téléphone pas la peine d’insister
Ils n’ont qu’une voix à proposer…on les démasquerait.

Alors, vous, qui par les écrits jouez à ce jeu là,
Faites glisser le masque de ce que vous n’êtes pas.
Tuez votre avatar, avec un peu de dignité 
Retrouvez votre identité.

À ce jeu là vous y perdrez vos « chères » amitiés.
Il reste, pour nous tous, à être vigilants
Car derrière quelques masques, se cachent des Malveillants.

Karmanda Maghi - Mai 2013 © - illustré- hors sujet avec humour les mini escarpins Louboutin / Pigale   

                                            karmanda_maghi