CONSTRUIRE UN CHÂTEAU FORT DU 13èME SIECLE!!!  POUR LE VISITER : www.guedelon.fr

C'est en forêt de Guédelon, au cœur d'une ancienne carrière de grès, que les oeuvriers bâtissent chaque jour, sous vos yeux, un château fort du 13e siècle. Carriers, tailleurs de pierre, maçons, bûcherons, charpentiers, forgerons, tuiliers, charretiers, cordier… Tous transforment et valorisent la pierre, le bois, la terre présents sur le site pour vous livrer les secrets des bâtisseurs du Moyen Âge.

Guédelon ou le château de Guédelon est un chantier médiéval de construction historique d'un château fort, débuté en 1997, selon les techniques et les matériaux utilisés au Moyen Âge.

Ce projet architectural situé à Treigny dans l'Yonne, dans une ancienne carrière désaffectée au centre d'une forêt et proche d'un étang à une trentaine de kilomètres au sud-ouest d'Auxerre, vise à améliorer les connaissances en castellologie et en archéologie expérimentale. Tout en développant une réflexion du type « art et traditions populaires », il met en scène dans un déroulement réel, la construction d'un programme monumental, ce qui le différencie des parcs à thème.

OBJECTIF : La méthode de construction est celle des châteaux de l'époque médiévale construits au XIIIe siècle (plus exactement entre la fin du XIIe siècle jusqu'au début XIVe siècle, en cohérence avec le type d'architecture philippienne), en partant d'un site vierge et en utilisant uniquement des techniques de l'époque telles qu'elles étaient connues en Puisaye dans l'Yonne.

Le projet de Guédelon est notamment de permettre à l'archéologie expérimentale médiévale l'analyse complète d'un chantier de construction sur le long terme et ainsi d'aller au-delà d'une expérience ponctuelle sur des objets ou des opérations isolées. Dans ce souci du détail, l'utilisation de produits industrialisés est réduite au strict nécessaire, notamment pour des questions de sécurité. De même l'usage des radios, de canettes, des montres est prohibé sur le chantier, tandis que les fumeurs doivent faire preuve de discrétion.

Le chantier a pris pour parti de faire du château la propriété fictive d'un seigneur de bas rang dénommé Guilbert Courtenay, ou Guilbert de Guédelon, avec une date de démarrage fictive du chantier en 1229. Ce parti pris vise à rendre réaliste historiquement la taille du château en justifiant l'absence de pont-levis, de douves, de prison, d’oubliettes mais la présence d'un donjon, d'une chapelle, d'une chambre seigneuriale et d'un moulin hydraulique.

La définition d’une époque, le milieu du XIIIe siècle, et la mise en scène d’une stratégie de déroulement ont donné au chantier sa vraie dimension. Déjà en cela, parce que la part d’improvisation provoque d’inévitables « remords de constructeur », l’entreprise est représentative du cheminement médiéval. Le maître d’ouvrage et le maître d’œuvre savent qu’à chaque étape vont surgir des problèmes inédits. Non seulement cela n’a rien d’étonnant, mais c’est l’intérêt d’un tel ouvrage. Et le mérite est d’être à l’affût, de guetter comme une promesse, chaque complication ou contrariété, parce qu’elle fait partie de la raison d’être du chantier de Guédelon!

Le chantier de Guédelon, réalisé sur une ancienne carrière boisée, présente plusieurs aspects. Tout d'abord le projet a un impact scientifique, le projet permet de mettre en pratique certaines connaissances historiques théoriques sur l'art de construire des châteaux forts.

Le projet a également des retombées touristiques importantes. Le chantier est passé d'une affluence de 80 000 personnes la première année, à environ 265 000 en 2013, malgré une baisse entre 2009 et 2013. Il reçoit plus de 300 000 visiteurs par an en 2015, ce qui assure le financement du projet et en fait le deuxième site touristique de Bourgogne, après les Hospices de Beaune.

Au total le château dégage un chiffre d'affaires qui va de 3 à 4,5 millions d'euros. Le chantier s'adresse en partie à un public scolaire, qui représente le tiers de ses visiteurs. Il accueille 71 % de visiteurs français et a une certaine attractivité internationale notamment au Royaume-Uni avec le tournage en novembre 2014 d'une série documentaire Secrets of the Castle diffusée sur BBC Two2.

Enfin, le chantier a créé plus de quarante emplois et deux cents personnes viennent bénévolement renforcer les équipes. L'emploi sur le chantier de jeunes en situation d'échec permet de leur offrir une formation. Les « œuvriers » sont recrutés dans le cadre de la convention collective 3246 animation ce qui montre leur double compétence en animation et en construction. En effet le site de Guédelon propose de nombreuses animations ou ateliers. Le chantier emploie du personnel permanent et également des stagiaires.

.Guédelon n’est pas au premier chef un lieu pour faire des démonstrations d’outils et d’habileté artisanale. Bien sûr, il est aussi cela, et bien plus encore puisqu’il se veut un instrument éducatif, un lieu pour faire réfléchir autant que d’intéresser à des professions. Mais en fin de compte, il ne s’agit pas tant de construire un château fort que d’expérimenter, de redécouvrir, de vérifier et de trouver des réponses au parcours d’obstacles d’une telle tentative.!! (SUITE SUR WIKIPEDIA)

En juillet et août : de 10h à 19h tous les jours 

Du 1er septembre au 5 novembre : de 10h à 17h30 (ou 18h les samedis et dimanches)
fermé tous les mercredis SAUF LE MERCREDI 25 OCTOBRE et LE MERCREDI 1er NOVEMBRE

                                                GUEDELON