MUSIQUE : "Il trovatore, Act 4: "D'amor sull'ali rosee" (Leonora)" de Maria Callas, Orchestra del Teatro alla Scala di Milano, Herbert von Karajan

Egon Schiele fut un peintre, un poète et un dessinateur autrichien, né le 12 juin 1890, à Tulln an der Donau près de Vienne, et mort le 31 octobre 1918, à Vienne.

Schiele entre en 1906 à l'Académie des beaux-arts de Vienne. Il y apprend la peinture générale auprès du professeur Christian Griepenkerl, peintre académique conservateur. La relation entre les deux hommes s'avère difficile : Schiele, ne pouvant plus supporter la tutelle académique de ses maîtres, quitte l'Académie, suivi d'amis partageant les mêmes convictions!

Il fonde alors le Neukunstgruppe (Groupe pour le nouvel art), se faisant ainsi remarquer par Arthur Roessler, critique d'art du Journal ouvrier, qui devient durant les années suivantes son principal protecteur. Parmi les membres de ce groupe se trouvent différents amis rencontrés à l'Académie : Anton PeschkaAnton FaistauerAnton KoligRobin Christian AndersenFranz Wiegele. Leur amitié jalonne la vie de Schiele : chacun appuie l'autre pour promouvoir les premières œuvres des autres. Peschka épouse en 1914 une des sœurs d'Egon, Gerti.

Schiele découvre à Vienne un art différent lors d'une exposition d'artistes du deuxième mouvement de la Sécession viennoise (ou Sezession, ou Secession), plus proche de l'Art nouveau. Âgé de 17 ans, il rencontre en 1907 Gustav Klimt, alors âgé de 45 ans, en qui il reconnaît son modèle et maître spirituel. L'admiration est réciproque entre les deux artistes.

Il rencontre, en 1911, une jeune femme à la réputation sulfureuse, Wally Neuzill, déjà modèle de Klimt, qui devient son propre modèle et sa compagne. Tous deux emménagent en province, à Krumlov, près de la Vltava, en Bohême-du-Sud (aujourd'hui République tchèque). La ville met alors à sa disposition sa plus vaste salle pour qu'il y réalise ses grands formats. Cependant, les habitants de Krumlov manifestant une antipathie de plus en plus marquée pour la vie et les toiles trop audacieuses de Schiele ; l'artiste se voit obligé de quitter la ville, pour s'installer avec sa compagne aux environs de Vienne.

L'accueil de l'artiste n'y est guère plus ouvert : la profusion des dessins à caractère érotique de Schiele, couplée à des soupçons de détournement de mineurs à son encontre, conduisent à son arrestation en 1912. Il passe vingt et un jours en détention provisoire. Au procès, le juge le condamne à trois jours supplémentaires, pour outrage à la morale publique, en exposant dans un lieu public accessible aux enfants des œuvres outrageantes aux bonnes mœurs, le détournement de mineur n'étant pas retenu. Une centaine de ses peintures, majoritairement des nus, sont confisquées par le tribunal départemental. L'une de ses œuvres les plus célèbres de cette époque est Le Cardinal et la Nonne, paraphrase expressionniste, provocatrice, du Baiser de son aîné, Gustav Klimt. En prison, Schiele a créé une série de treize tableaux illustrant les difficultés et l'inconfort d'être enfermé dans une cellule.

En 1913, Schiele rompt avec Wally Neuzill et voyage en Carinthie et à Trieste. Il loge quelque temps chez sa mère à Vienne, avant de trouver un atelier sur la Heitzingerstrasse, au no 101, où il travaille jusqu'en 1918.

Schiele a laissé environ trois cents peintures, dix-sept gravures et lithographies, deux gravures sur bois, de nombreuses sculptures et 3 000 dessins, aquarelles ou gouaches!

L'œuvre de Schiele occupe également une place essentielle dans l'histoire des relations entre art et érotisme. Certains de ses nus prennent des poses explicites : par exemple, le modèle de Vu en rêve (1911) ouvre son sexe face au spectateur. L'artiste a aussi largement traité le thème de la masturbation féminine et masculine dans des œuvres que l'on pourrait qualifier de pornographiques encore aujourd'hui (L'Hostie rougeEros ou Autoportrait se masturbant, tous de la même année !! (SUITE SUR WIKIPEDIA)

                                           egon_s_2chiele

 

Egon_Schiele