MERCI A "Blanc De Lune"     son blog :   https://blancdelune.wordpress.com/articles/ (voir sur mon blog)

MUSIQUE : "The Nutcracker, Op. 71: Act I Tableau 1: March" de Dresden Boys Choir, Hans Vonk & Dresden Staatskapelle ()

Douze peintres, quinze tableaux sur le thème de Noël et de la nativité.  pour en savoir plus sur les célébrations de la fête de Noël des siècles passés. visitez son blog!!

Douze peintres, quinze tableaux sur le thème de Noël et de la nativité.

De magnifiques œuvres de peintres du 16e, 17e, 18e et 19e siècles;  De Frederico Barroci (1535-1612) à Marcel Rieder (1862-1942) nous propulse au temps jadis.  Comment célébrait-on la fête de Noël à ces lointaines époques?Dans les siècles passés, les maisons étaient décorées de houx et de verdure, les anciens vêtements faisaient place aux habits neufs et la messe célébrée en pleine nuit était suivie de nombreuses réjouissances;   divers jeux de hasard ou d’adresse, chants et danses et de copieux repas.

La tradition de la décoration du sapin de Noël apparaît dès le 15e siècle : les premières parures y sont comestibles tels que les pommes, les noix, les bonbons ou les petits gâteaux, mais souvent aussi de petits personnages; on trouvait également des papiers colorés, des rubans et même de petites poupées de chiffons…

 Au 17e et 18e siècle, les gens éclairaient leurs sapins de bougies, souvent au nombre de 12, une pour chaque mois de l’année, fixées au moyen de cire ou d’épingles.  Parfois les bougies, onéreuses à cette époque, étaient remplacées par des chandelles souples nouées autour de branches, ou des coquilles de noix remplies d’huile et dotées de mèches.

Les bougeoirs à pince font leur apparition pour la première fois vers 1890 et les boules de verre et les lanternes furent créées entre 1902 et 1914.   Les guirlandes électriques, bien qu’extrêmement chères, commencèrent à apparaître à la fin du 19e siècle.   Parmi les nombreuses décorations de Noël qui embellissent nos maisons, certaines trouvent leurs origines au début de la Chrétienneté : le cierge ou les chandelles.   Cette habitude de décorer nos maisons remonte à la seconde moitié du 19e siècle.  En 1860 les marchands de Montréal offraient des feuilles de houx et des boules de gui à leurs plus importants clients.  On réalisait aussi des guirlandes de fleurs entrelacées que l’on suspendait un peu partout dans la maison et on décorait les tables de corbeilles de fleurs séchées, en cire ou en papiers.

                              

                         pere_noel_ancien