ENFIN, JE VAIS ALLER LE VISIONNER!!!!!!    Bande Annonce (2018)Terry Gilliam, Jonathan Pryce, Adam Driver

L'Homme qui tua Don Quichotte (The Man Who Killed Don Quixote) est un film d'aventure coécrit et réalisé par Terry Gilliam, sorti en 2018. Il s'agit d'un projet de longue haleine du réalisateur, qui avait commencé à le tourner en 2000 avant de devoir l'interrompre : cette première tentative est relatée dans le documentaire Lost in La Mancha. Longtemps considéré comme un « film maudit », il est finalement sorti en salles en France le 19 mai 2018 et a fait la clôture du festival de Cannes le même jour. (SUITE SUR WIKIPEDIA)

Il est dédié à la mémoire de Jean Rochefort et John Hurt, qui avaient participé aux tentatives précédentes.

                              don_quichotte_3

SYNOPSIS : Toby Grisoni, un réalisateur de pubs désabusé, se rend en Espagne pour le tournage d'une publicité. Il y rencontre un gitan qui lui offre une copie du film de jeunesse — une adaptation lyrique de l'histoire de Don Quichotte — que Toby avait réalisé dans la région il y a une dizaine d'années. Ému de cette redécouverte, Toby part à la recherche du petit village de Los Sueños où il avait tourné ce film. 

affiche_don_quichotte

Terrence Vance Gilliam dit Terry Gilliam, né le 22 novembre 1940 à Medicine Lake (Minnesota), est un réalisateur de cinémascénaristeacteur, et dessinateur. Révélé en tant que membre des " Monty Python, "il a ensuite poursuivi une carrière de cinéaste à part entière. Il a été naturalisé britannique en 1968, avant de renoncer à la nationalité américaine en janvier 2006.

Les films de Gilliam dépeignent souvent un univers très sombre et pessimiste, témoignant souvent d'une caricature hyperbolique des aspects les plus laids de notre société. Son style très distinctif crée une atmosphère surréaliste. On a l’impression que le monde est en déséquilibre. Dans les films de Terry Gilliam, certains sujets reviennent fréquemment tels que la technologie et la surconsommation qui sont les maux de notre société. L’Homme devient l'esclave de la technologie et dans cet univers, la communication n’existe plus entre les individus.

Pour Terry Gilliam le monde est devenu un chaos, un paradis perdu. Tous les héros de ses films tentent de fuir ce monde condamné à sa perte, par l’imagination, le rêve ou même la drogue. La bureaucratie est souvent très critiquée dans ses films et la télévision remplace la communication entre les hommes.

Pour créer le monde hallucinatoire de ses personnages, Terry Gilliam utilise un objectif 14 mm qui maintenant est connu sous le nom du « Gilliam ». Tout comme ceux de Tim Burton, les films de Terry Gilliam se distinguent par la création d'un univers poétique - narratif et visuel - singulier, à l'esthétique très soignée (BrazilLas Vegas ParanoLe Roi PêcheurL'Armée des douze singesLes Frères GrimmTideland).

                   the_monty_python_ LES "MONTY PYTHON"