MERCI A Saadane Benbabaali -écrivain, essayiste, traducteur, il enseigne la littérature classique arabe à Paris 3. Il est originaire originaire de Médéa en Algérie mais vit et travaille en France.

Il a publié :

  • "Nous sommes tous des idolâtres", avec P. Levy et B. Ginisty, Bayard, Paris, 1993.

  • La plume, la voix et le plectre, avec Beihdja Rahal, Barzakh, Alger, déc. 2008.  

Auteur de nombreux articles et communications sur la littérature andalouse :

                      faro

LE LOUVRE : https://www.louvre.fr/departments/arts-de-lislam

C’est en 1893 qu’une section des « arts musulmans » est créée au musée du Louvre et en 1905, une première salle dédiée à la collection islamique est ouverte au sein du département des Objets d’art. La collection s’agrandit ensuite considérablement sous l'impulsion de conservateurs et notamment de Gaston Migeon. Le legs de la baronne Delort de Gléon, en 1912, enrichit la section d'objets prestigieux issus de la collection de son mari et débouche sur l’ouverture d’une salle « Delort de Gléon » en 1922, dans le pavillon de l'Horloge.
En 1932, un département des arts asiatiques est créé et les collections islamiques lui sont rattachées. Après la seconde guerre mondiale, en 1945, alors que les œuvres d'Extrême-Orient sont transférées au musée Guimet, une section islamique est créée au sein du département des antiquités orientales.

En 1993, la création du grand Louvre et le départ du ministère des finances de l’aile Richelieu permettent le déploiement des collections de la section dans un espace muséographique comptant alors 1 000 m2.

La section des arts de l’Islam devient un département à part entière en 2003, date de sa création.  Ses espaces sont ensuite fermés au public en 2008 afin de procéder à l’inventaire minutieux de la collection et à une vaste opération de restauration de ses œuvres.

Depuis septembre 2012, de nouveaux espaces délicatement insérés entre les façades restaurées de la cour Visconti accueillent le département. L’œuvre des architectes Rudy Ricciotti et Mario Bellini, un écrin surmonté par une couverture de verre dorée et tissée d’un fin réseau métallique ondulant, met en lumière l’une des collections d’art islamique les plus riches et les plus belles du monde!

                           departement_art_de_l_islam_louvre

louvre