MERCI A DistantMirrors  -

Aubrey Vincent Beardsley, né le 21 août 1872 à Brighton et mort le 15 mars 1898 (à 25 ans) à Menton, fut un graveur et illustrateurbritannique, souvent associé au mouvement art nouveau.

À l’âge de sept ans, Aubrey Beardsley apprend qu’il est atteint de la tuberculose

Il reste connu pour ses illustrations stylisées et sinueuses en noir et blanc, où l’on perçoit l’influence de l’art japonais et de l'art rococo.

Son art, jugé grotesque et décadent par la bonne société de son époque, a plus tard été vu comme une critique de l'hypocrisie de la société victorienne.

             Aubrey_Beardsley_

Sa carrière en tant qu'artiste débute à la suite de sa rencontre avec le peintre préraphaélite Edward Burne-Jones en 1891chez lequel il rencontre Oscar Wilde qui l'oriente vers la Westminster School of Art que Beardsley intégra en 1892 et où il suit l'enseignement du professeur Frederick Brown.

Au début de l'année 1893, ayant apporté ses illustrations à Paris, il y est, d'après une lettre envoyée à Scotson-Clarke cette année, « très encouragé par Puvis de Chavannes »

Il fait ses débuts d'illustrateur en 1893 en se confrontant à un travail colossal pour un jeune artiste, à savoir les cinq cents vignettes et illustrations pour Le Morte d'Arthur de Sir Thomas Malory.

Contemporain d’Oscar Wilde, il réalise pour ce dernier des dessins en 1893 pour la version traduite en anglais de sa pièce Salomé publiée en 1894. Le succès est à la hauteur du scandale. Les deux esthètes se nouent d'amitié bien que leurs personnalités ne semblent pas s'accorder. Si les deux artistes sont scandaleux, Wilde reproche à Beardsley d'être trop paresseux dans son approche de l'art. Tandis que Wilde dévoue sa vie à la littérature et au théâtre, Beardsley est plus superficiel : il ne vit pas pour l'art mais en est simplement l'un des actionnaires. A plusieurs reprises, Wilde, pince-sans-rire notoire, se moque publiquement de Beardsley. A la fin de la vie d'Aubrey Beardsley, ce dernier et Wilde ne se fréquentent que par tiers interposé.

Dandy et moderniste, Beardsley devient célèbre pour avoir fondé en 1894, avec The Bodley Head, un magazine innovant intitulé The Yellow Book, dont il fut le directeur artistique des cinq premiers volumes avant que, associé à tort au scandale du procès d'Oscar Wilde, il ne soit renvoyé de son poste, en avril 1895, un an après la parution du premier numéro, par l'un des éditeurs, John Lane

                   aubrey_salom_

Son plus grand succès est certainement le somptueux travail qu'il accomplit pour La Boucle de cheveux enlevée d'Alexander Pope en 1896 et Mademoiselle de Maupin de Théophile Gautier.

Venu dans le Sud de la France pour y soigner sa tuberculose, il meurt à Menton dans la nuit du 15 au 16 mars 1898 à l’âge de 25 ans!.. (SUITE SUR WIKIPEDIA)

               Aubrey_Beardsley_catalogue_raisonne_I_Linda_Gertner_Zatlin_Yale