MERCI A inesvigo - MUSIQUE : If You Leave Me Now - Artiste :Royal Philharmonic Orchestra

Marguerite Angèle Jeanne Carpentier, dite Marguerite Jeanne Carpentier née à Paris 10e le 8 septembre 1886 et morte à Paris 14e le 7 novembre 1965, fut une artiste peintresculptrice et graveur française.

Son père, Charles Auguste (Henri) Barthélémy Carpentier était clerc d'huissier et sa mère, Victoire Perrein, institutrice. Son frère aîné, Georges Carpentier (1877-1929), acteur dans la troupe de Georges Pitoëff, sera un militant cégétiste engagé.

Au commencement du XXe siècle, Marguerite Jeanne Carpentier se démarque par son désir d'indépendance artistique.

Ce n’est qu’en 1900 que cesse la discrimination qui interdisait aux femmes l'entrée à l’École nationale des beaux-arts de Paris. Marguerite Jeanne Carpentier est reçue au concours d'entrée en 1903, à l'âge de 16 ans 1/2 !. Elle est alors la plus jeune des femmes à y avoir jamais été admise.... Elle s'y formera de 1903 à 1909.

   marguerite_jeanne_carpentier_self_portrait_french_artist  AUTOPORTRAIT 

Elle a laissé un Journal d'artiste (1930-1965), précieux témoignage de ce que pouvait vivre une artiste peintre et sculpteur à cette époque.

Toute sa carrière se déroulera à Paris, et à sa mort elle laisse une œuvre considérable.!!

Le Journal

Le Journal de Marguerite Jeanne Carpentier, rédigé de 1930 à 1965, témoigne des aspects multiformes de l'oeuvre de cette artiste et est une source majeure d’informations pour étudier son œuvre, les influences subies et les luttes menées pour la réaliser.

Il se compose de douze cahiers illustrés de centaines de dessins. On découvre au fil de la lecture :

  • conceptions esthétiques, techniques picturales, maîtres préférés
  • gestation des œuvres, dessins préparatoires, modèles
  • expositions, acheteurs, listes récapitulatives d’œuvres vendues, datations etc.

« Il faut continuer ce Journal comme si jamais il ne devait être publié, pour un seul confidentiel exutoire. Il y aura des leitmotivs qui reviendront, des scories. Ce serait le travail d’un styliste d’élaguer ces excroissances et ces répétitions au milieu d’une abondance tumultueuse, mais ce n’est ni mon métier, ni mon but. Mon but, si j’en ai un en cette vie de fleuve multiforme qui va vers l’inconnu et évolue sans cesse, mon but est la connaissance de soi-même et de l’Art. Et justement, ces répétitions m’aideront dans cette recherche et je formulerai ainsi ce qui me hante. »

(TOUTE LA SUITE SUR WIKIPEDIA)

atelier_mjc_grand ATELIER DE MARGUERITE-JEANNE CARPENTIER